Les traversées de la mer Méditerranée continuent de croître

Posted: 
05/19/15

Italy - D’après les estimations de l’OIM, plus de 12 460 migrants sont arrivés par la mer en Italie au mois de mai. Ce chiffre porte le nombre total de migrants arrivés en Italie depuis janvier 2015 à 38 690, selon l’OIM.

Après quelques jours sans arrivées, vraisemblablement en raison des mauvaises conditions météorologiques, les traversées maritimes ont repris la semaine passée. En seulement trois jours (du jeudi 14 au samedi 16 mai), quelque 3 500 migrants sont arrivés sur les côtes italiennes.

Parmi les migrants secourus figuraient des Erythréens (qui étaient la nationalité la plus représentée fin avril), des Ethiopiens, des Somaliens, des Syriens, des Nigérians, des Gambiens et d’autres ressortissants subsahariens.

« La majorité des opérations sont menées à bien par les garde-côtes italiens et la Marine italienne », a déclaré Federico Soda, Directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée à Rome. « Un nombre considérable de navires commerciaux ont aussi participé aux opérations, aux côtés des navires de l’opération Triton, de Grande-Bretagne et d’Allemagne, et des navires Phoenix et Bourbon Argos de MOAS/MSF. »

Le Ministère public de Catane réalise dans le même temps une enquête sur le naufrage du 18 avril au large des côtes libyennes. La semaine dernière, les autorités italiennes ont annoncé avoir repéré l’épave, qui pourrait renfermer les corps de plusieurs centaines de migrants.

Ce week-end, le Ministère public a informé les médias italiens que les corps ne seraient pas repêchés dans le cadre de l’enquête judiciaire car cela coûterait trop cher, serait trop long et « inutile » pour poursuivre des trafiquants. Il a déclaré que le repêchage des corps pourrait être entrepris par le gouvernement à des fins humanitaires.

« A l’OIM, nous pensons que les familles doivent pouvoir identifier les corps de leurs proches et faire leur deuil », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM.

« Ce qu’il s’est passé doit être considéré comme un homicide, car des centaines de migrants, même s’ils n’étaient pas enfermés, se sont retrouvés piégés dans le pont inférieur et n’ont pas eu la possibilité de se sauver pendant le naufrage. Nous saluons l’enquête italienne en cours qui vise à porter les auteurs de cet homicide devant la justice. Mais nous espérons aussi que les corps seront repêchés et ne seront pas laissés au fond de la Méditerranée », a-t-il ajouté.

Lors de ce que l’on considère comme la pire tragédie dans la Méditerranée ces dernières années, près de 800 migrants ont perdu la vie. Seuls 28 personnes ont survécu et seulement 24 corps ont été repêchés.

Les enquêtes ont confirmé les témoignages des migrants sur le nombre de personnes à bord mais il sera très difficile, voire impossible, d’identifier la nationalité, le sexe et l’âge de toutes les victimes.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel: +39 347 089 8996, Email: fdigiacomo@iom.int

 

The Italian Coast Guard rescues migrants bound for Italy. © Francesco Malavolta/IOM 2014