L’Ethiopie établit une feuille de route ambitieuse pour mettre en œuvre le Pacte mondial sur la migration

Posted: 
10/01/19
Themes: 
Global Compact on Migration

Addis-Abeba - Le gouvernement d’Ethiopie a officiellement lancé la mise en œuvre du Pacte mondial pour des migrations sûres, ordonnées et régulières (GCM), suite à une consultation de deux jours organisée la semaine dernière (25-26/09) à Addis-Abeba, où plus de 70 représentants issus de diverses organisations se sont rencontrés pour identifier les priorités des 23 objectifs du GCM.

Des agences du gouvernement, des organisations non gouvernementales locales et internationales, des organisations religieuses, les médias, l’équipe de pays des Nations Unies et le Secrétariat du Réseau des Nations Unies sur la migration étaient présents.

Elle fait partie d’une série de consultations actuellement organisées dans les pays couverts par le Programme Better Migration Management (BMM) financé par l’Union européenne. Elles visent à fournir une plateforme permettant aux gouvernements et aux acteurs concernés en Afrique de l’Est d’identifier et de redéfinir leurs priorités dans la mise en œuvre des objectifs du GCM.

Leul Kahsay, Assistant du procureur général et responsable du Bureau du procureur général de la République démocratique fédérale d’Ethiopie, a félicité l’équipe de travail nationale de lutte contre la traite et le trafic illicite de personnes et l’OIM pour l’organisation de  la réunion, et a réaffirmé l’engagement du gouvernement d’Ethiopie dans une approche impliquant tous les gouvernements et l’ensemble de la société en vue d’identifier des priorités et de développer des plans nationaux en matière de migration.

« L’Ethiopie était l’un des pays où la migration composite était la plus caractérisée dans le monde […] à une époque de mobilité sans précédent, étant un pays d’origine, de transit et de destination pour les migrants composites de la région et du pays. Ainsi, cette consultation fournira une plateforme pour les gouvernements et d’autres parties prenantes pour donner leurs avis dans le projet de mise en œuvre du GCM dans le pays », a déclaré Leul Kahsay.

L’Ethiopie est l’un des 152 Etats membres des Nations Unies qui a adopté le tout premier GCM pour répondre à tous les aspects de la migration internationale, adopté en décembre 2018. Le pays a été précurseur en Afrique de l’Est et dans la corne de l’Afrique concernant l’adoption de mesures politiques visant à faciliter la migration régulière et à répondre aux défis posés par la migration irrégulière.

Les membres du Réseau des Nations Unies pour la migration en Ethiopie (UN MNE), anciennement connu sous le nom de Groupe de travail des Nations Unies sur la migration, a appuyé le dialogue en facilitant des présentations et en modérant les débats.

L’UN MNE réunit plus de 19 agences, programmes et fonds des Nations Unies destinés à gérer les migrations et vise à apporter un soutien efficace et coordonné au gouvernement d’Ethiopie pour garantir des migrations sûres, ordonnées et régulières.

La société civile était représentée lors de la consultation par plus de dix ONG locales et internationales œuvrant auprès des migrants et des déplacés internes. Leurs représentants ont exprimé une forte volonté de collaborer pour garantir une mise en œuvre réussie et cohérente du GCM.

Dans le cadre d’un ensemble de mesures visant à assouplir l’espace politique dans le pays, l’Ethiopie procède actuellement à des amendements à la proclamation qui régit les opérations des organisations de la société civile. Des responsables du Bureau du procureur général ont réitéré que la nouvelle loi donnerait aux organisations davantage d’espace de contribution.

Jonathan Prentice, coordonnateur du Fonds de démarrage du Réseau sur la migration pour des migrations sûres, ordonnées et régulières, a expliqué les objectifs du Fonds récemment établi, qui devrait être disponible prochainement pour soutenir des initiatives dans le domaine de la gestion des migrations.

Les objectifs et activités prioritaires du GCM identifiés par les délégués sont compilés dans un rapport de recommandations et seront soumis au Groupe de travail national de lutte contre la traite et le trafic illicite de personnes pour approbation.

Le Groupe de travail œuvre actuellement en tant que structure de référence pour les questions de gestion des migrations et formera la base de l’établissement d’un mécanisme de coordination national sur la migration en Ethiopie.

Dans son discours de clôture, Maureen Achieng, chef de mission de l’OIM en Ethiopie et représentante auprès de l’UA, de l’IGAD et la CEA, a salué le Groupe de travail et l’OIM pour avoir rassemblé tout un ensemble d’acteurs en vue de définir les priorités migratoires du pays.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Ethiopie, Malambo Moonga, Tel. +251 11 557 1707 (ext. 1427) ou +251 960 36 78 21, email : mmoonga@iom.int ou Eric Mazango, Tel. +251 11 557 1707 (ext. 1456), email : emazango@iom.int

  • Maureen Achieng, chef de mission de l’OIM en Ethiopie et représentante auprès de l’UA, de l’IGAD et la CEA s’exprime lors de la réunion de consultation sur le GCM à Addis-Abeba. Photo : OIM

  • Un délégué contribue à la réunion de consultation du GCM en Ethiopie. Photo : OIM