L’Indice d’exploitation aide le personnel du gouvernement koweïtien chargé des abris à évaluer les victimes de traite

Posted: 
08/12/16

Koweït - Cette semaine, 9 août, l’OIM au Koweït et ses partenaires ont organisé un atelier afin de présenter aux responsables gouvernementaux du Centre d’accueil pour les travailleuses étrangères de l’Autorité publique de la main-d’œuvre (PAM), un Indice d’exploitation de la main-d’œuvre.

L’Indice d’exploitation est issu de la méthodologie Delphi, qui vise à identifier des indicateurs de traite par l’intermédiaire d’un consensus d’experts. Cette méthodologie a été développée en 2008 par l’OIT et est basée sur deux sondages électroniques d’experts européens de la traite.

Le centre, établi en 2014, a une capacité d’accueil de cinq cents femmes mais en héberge généralement 300 à la fois. Près de 100% des résidentes exerçaient une activité de travailleuse domestique au Koweït.

Il fournit aux résidentes des services de base, notamment de la nourriture, un hébergement, une aide médicale et juridique. Certaines femmes nécessitent une aide supplémentaire, en particulier si elles souhaitent retourner dans leur pays d’origine ou trouver un emploi avec de nouveaux soutiens au Koweït.

Cependant, en raison du grand nombre de résidents, il est souvent difficile de reconnaître les personnes qui ont le plus besoin d’aide et qui pourraient avoir été victimes de traite.

En l’absence d’une norme pour évaluer le niveau d’exploitation des résidentes du centre, l’Indice d’exploitation aidera le personnel à identifier les victimes de traite et à classer chaque individu sur l’échelle d’exploitation afin d’identifier les cas prioritaires.

Les femmes seront interrogées par le personnel du centre qui leur demandera de décrire le processus de recrutement dans leur pays d’origine et leurs conditions de travail au Koweït. Des indicateurs spécifiques permettront de les identifier comme victimes de traite.

« Intégrer l’Indice d’exploitation dans nos procédures d’accueil au centre est une étape essentielle. Nous souhaitons nous assurer que nous sommes capables de cibler nos services pour les femmes qui en ont le plus besoin. Avant la fin de cette année, nous avons pour objectif d’évaluer chaque résidente du centre en utilisant l’indice », a déclaré Falah Al Muteiry, responsable du centre.

L’atelier a été réalisé dans le cadre du Programme conjoint pour le soutien à la PAM, mis en œuvre par l’OIM, le PNUD et l’OIT. Le Programme conjoint est déployé sous la direction et avec le financement du Secrétariat général du Conseil suprême pour la planification et le développement.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Mohamed El Zarkani, OIM Koweït, Tel: +965 993 94157, Email: melzarkani@iom.int,