L'initiative conjointe UE-OIM célèbre 4 années de soutien à des milliers de migrants dans la Corne de l'Afrique

Posted: 
03/30/21

Nairobi – Un partenariat entre l'Union européenne (UE) et l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) fête ses quatre ans d'aide à plus de 12 000 migrants vulnérables, notamment des enfants, afin qu'ils puissent retourner volontairement dans leur pays et y rétablir leur foyer dans la Corne de l'Afrique.  

Plus de la moitié de ce total – quelque 6 300 hommes, femmes et enfants – sont des migrants ayant reçu une aide pour rentrer volontairement dans leur pays d'origine en Éthiopie, en Somalie, au Soudan, à Djibouti, au Kenya, en Ouganda et au Soudan du Sud, après avoir été bloqués et détenus dans des pays comme la Libye.   

Ces migrants de retour font partie des plus de 8 200 personnes qui ont reçu une aide pour se réintégrer dans leur communauté. Le programme, intitulé « Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants » (Initiative conjointe UE-OIM), a engagé à ce jour plus de 56 millions d'euros en faveur des migrants dans la Corne de l'Afrique.    

L’apparition de la pandémie de COVID-19 en 2020 a exacerbé les risques encourus par les migrants. A mesure des fermetures de centaines de frontières aériennes, terrestres et maritimes, les personnes en situation de déplacement dans la région ont commencé à emprunter de nouvelles routes migratoires plus risquées. Les migrants ont également été davantage exploités par les passeurs. Selon le Projet de l’OIM sur les migrants disparus, 58 migrants sont morts dans la région sur terre ou en mer en 2020, bon nombre en choisissant ces itinéraires dangereux.     

L'initiative conjointe UE-OIM réagit en augmentant son aide pour la réhabilitation des infrastructures de soutien à Djibouti - un lieu de transit clé - notamment l'exploitation de cliniques de santé mobiles pour les migrants en situation de déplacement.  

« Le programme a permis d'amener les différentes parties vers l'objectif commun de sauver des vies et de permettre à de nombreuses personnes bloquées de prendre un nouveau départ. Il répond à un besoin critique dans une région où les mouvements migratoires sont importants », a déclaré Mohammed Abdiker, Directeur régional de l'OIM pour l'Afrique de l’Est et la Corne de l'Afrique.  

L'initiative conjointe UE-OIM est également mise en œuvre en Afrique de l'Ouest et en Afrique centrale, ainsi qu'en Afrique du Nord. Le programme a été lancé en 2016 et fait suite aux priorités du Sommet de La Valette et au besoin urgent de protéger et de sauver la vie des migrants. L'initiative conjointe UE-OIM a ensuite été élargie géographiquement et à l'échelle d'un partenariat trilatéral avec 26 pays à cheval sur les principales routes migratoires dans les trois régions.   

La plupart des migrants sont des hommes comme Mohamed, qui a entrepris un périple migratoire à la recherche de travail. Originaire de Somalie, Mohamed a quitté son pays avec l'intention de rejoindre l'Europe. « Les passeurs m'ont demandé 3 000 dollars pour m'emmener d'abord en Libye, puis en Europe », a-t-il expliqué. « Mais ils n'ont pas tenu leur promesse et m'ont remis à d'autres passeurs qui m'ont placé en détention en Libye, puis ont exigé de mes parents 4 000 dollars supplémentaires pour me libérer. » 

Mohamed a reçu l'aide de l'OIM en Libye pour rentrer chez lui en Somalie. Grâce à ce programme, des dizaines d'autres personnes ont été libérées de détention. L'aide fournie dans le cadre de l'Initiative conjointe UE-OIM comprend également l'obtention de documents de voyage.    

Grâce à des fonds reçus dans le cadre du programme pour la Corne de l’Afrique, Mohamed gère désormais un petit commerce de détail à Mogadiscio. Le programme pour la Corne de l'Afrique a aidé de la même manière plus de 660 migrants de retour somaliens à redémarrer leur vie. « Mon commerce marche bien », a déclaré Mohamed. 

Au moment où ils arrivent dans leur communauté d'origine dans la région, de nombreux migrants auront reçu une aide vitale par le biais des centres de réponse pour migrants (MRC) qui fournissent de la nourriture, des soins médicaux, un abri, des conseils et d'autres éléments essentiels à Djibouti, en Éthiopie, en Somalie et au Soudan. Les MRC sont situés le long des principales routes de la Corne de l'Afrique et sont soutenus par l'Initiative conjointe UE-OIM, ainsi que par d'autres bailleurs de fonds.    

Quarante projets communautaires ciblant un total de 217 000 personnes sont prévus pour la Corne de l'Afrique, notamment une pépinière d'arbres fruitiers au Soudan, la production de fourrage, de semences et de fibres de sisal en Éthiopie et la réhabilitation des bureaux des administrations locales en Somalie.  

Fin février 2021, un accord a été signé avec l'Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD) afin de renforcer la réponse transfrontalière en matière de protection de l'enfance dans la région. Le programme a également financé trois experts affectés à la Commission de l'Union africaine qui travailleront dans le domaine de la protection des migrants et de la migration de main-d'œuvre.  

« Nous sommes heureux que les personnes détachées aient déjà un impact en renforçant la coopération avec l'UA et en travaillant à la mobilisation du soutien aux migrants », a déclaré Julia Hartlieb, coordonnatrice principale du programme de l'OIM.  

L'initiative conjointe UE-OIM dans la Corne de l'Afrique doit prendre fin en 2022.  

Pour plus d'informations, rendez-vous sur https://migrationjointinitiative.org/ et/ou contactez le bureau régional de l'OIM à Nairobi : Julia Hartlieb, email : jhartlieb@iom.int ; ou Wilson Johwa, email : wjohwa@iom.int

 

  • Des migrants traversant Djibouti, un pays de transit pour ceux qui se dirigent vers la péninsule arabique. Photo : OIM 

  • Un Ethiopien de retour a reçu une aide pour ouvrir un magasin dans le cadre de sa réintégration. Photo : OIM 

  • Une procession a marqué une partie des célébrations du 4e anniversaire à Dire Dawa, en Ethiopie. Photo : OIM