L'OIM achève le déplacement par bateau de 2 700 rapatriés de Renk vers Juba

Posted: 
08/30/12

Aujourd'hui, la dernière des huit embarcations transportant
plus de 2 700 rapatriés et leurs bagages amarrera au port de
Juba après un périple de trois semaines depuis Renk,
dans l'Etat du Nil supérieur.

Le 10 août, le convoi de trois embarcations de passagers
et de cinq bateaux de bagages a quitté Renk, où plus
de 16 000 rapatriés en provenance du Soudan étaient
bloqués. Des rapatriés ont débarqué aux
ports des Etats du Nil supérieur, de Jonglei et de Lakes
puis le convoi a poursuivi son chemin vers la capitale.

Le personnel médical de l’OIM a examiné les
rapatriés embarquant à Renk pour évaluer leur
aptitude à voyager et pour prévenir la propagation de
maladies contagieuses. Les enfants de moins de cinq ans ont par
ailleurs été vaccinés. Un médecin, deux
infirmières et une sage-femme étaient
également à bord de chaque bateau de passagers.

Cependant, de nombreux cas de malaria, de diarrhée et
d’infections respiratoires aigües ont été
enregistrés et deux décès ont
été confirmés. Quelque 24 rapatriés ont
été hospitalisés à leur arrivée
à Bor et 17 à Juba.

Le personnel médical de l'OIM à Juba fait observer
que le Soudan du Sud, où l'espérance de vie moyenne
est de 42 ans, a l'un des indicateurs clés de santé
les plus faibles du monde. Les rapatriés, dont bon nombre
souffrent de malnutrition qui affecte leur système
immunitaire, sont particulièrement vulnérables aux
maladies.

D'après les statistiques clés sur la santé
au Soudan du Sud, moins de 50% de la population a accès
à l'eau potable et moins de 7% aux installations sanitaires.
En outre, 88% des femmes et 63% des hommes sont illettrés.
Quelque 28% des familles dans les zones urbaines et 43% des
familles dans les zones rurales n'ont pas de moustiquaires pour les
protéger de la malaria.

A Renk, où l'OIM dirige trois cliniques de premiers soins
dans les camps de transit, les conditions sanitaires se
détériorent et les rapatriés bloqués
tentent de plus en plus désespérément de
rejoindre les convois fluviaux de l'OIM, seule manière de
quitter la ville pendant la saison humide.

Toutefois, le convoi fluvial qui arrive à Juba
aujourd'hui pourrait être le dernier car l'OIM au Soudan du
Sud ne dispose plus d’aucun financement pour continuer les
opérations de transport.

L'OIM organisera toutefois le transport par la route des
rapatriés qui sont arrivés aujourd'hui de Juba, vers
leurs destinations finales dans la région du Bahr el Ghazal
supérieur.

En début de semaine, un convoi de l'OIM de 71 camions et
bus a quitté Juba pour Aweil, dans le Bahr el Ghazal du
nord, soit un périple de cinq jours par la route,
transportant 185 familles et leurs affaires.

Depuis que le Soudan du Sud a pris son indépendance en
juillet 2011, l'OIM a fourni une aide au transport à plus de
63 000 rapatriés vulnérables vers leurs destinations
finales.

Pour plus d'informations, veuillez contacter

Samantha Donkin

OIM Juba

Tel: +211(0)922406728

Email: "mailto:sdonkin@iom.int">sdonkin@iom.int

© IOM 2012 (Photo: Samantha Donkin)