L’OIM actualise le portail des données sur la lutte contre la traite

Posted: 
10/26/18

Genève - Une nouvelle version de la Plateforme collective de données sur la lutte contre la traite (Counter Trafficking Data Collaborative ou CTDC) a été lancée, comprenant désormais des données sur plus de 90 000 cas de traite et de nouveaux outils de visualisation des données. 

Le CTDC est le tout premier portail mondial sur la traite des êtres humains contenant des données primaires fournies par des organisations du monde entier, regroupant les connaissances et diffusant des normes de gestion des données en matière de lutte contre la traite. 

Pour la première fois, le CTDC permet un accès inégalé à la plus grande base de données du genre dans le monde, favorisant une compréhension approfondie de la traite des êtres humains à la fois grâce aux visuels sur le site et au fichier de données téléchargeable accessible au public

L’analyse publiée jusqu’ici sur le CTDC a apporté un éclairage nouveau sur des thèmes comme les secteurs d'activité concernés par la traite, les régions géographiques d'origine et d'exploitation, les itinéraires de traite et d’autres thèmes comme l’enlèvement et le recrutement. Près de la moitié des victimes de traite recensées dans le CTDC le sont dans l’exploitation du travail, dont la plupart dans les secteurs de la construction, de l’agriculture, de l’industrie manufacturière, du travail domestique et de l’hôtellerie. L’exploitation sexuelle est le type d’exploitation le plus courant, rapportée par plus de la moitié des adultes et plus de 70 pour cent des enfants. 

La nouvelle analyse est centrée sur des groupes spécifiques : les victimes qui sont enlevées à des fins de traite sont plus susceptibles d’avoir des amis ou des membres de leur famille impliquées dans la traite par rapport au reste de l’échantillon, et 80 pour cent sont des femmes. Ces dernières sont également quatre fois plus susceptibles d’être recrutées par leurs partenaires intimes et les enfants sont plus susceptibles que les adultes d’être recrutés par des membres de leur famille.

« La disponibilité de ce type de données est cruciale pour créer une base de connaissances nécessaires à la politique et aux interventions de lutte contre la traite », a déclaré Anh Nguyen, responsable de la Division de l’OIM chargée de l’aide et de la protection des victimes. « Unique source de données ventilées du monde sur la traite des êtres humains, nous espérons que le CTDC contribuera directement aux objectifs du Pacte mondial sur la migration. » 

En adoptant le projet du Pacte mondial sur la migration, les Etats se sont spécifiquement engagés à « recueillir et utiliser des données précises et ventilées servant de base à des politiques fondées sur des éléments factuels » (objectif 1) et à « prévenir, combattre et éradiquer la traite des êtres humains dans le contexte de la migration internationale (objectif 10). » 

Grâce aux données actuelles de l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, de Polaris et de Liberty Asia, le CTDC continue de s’étoffer à mesure qu’il intègre de nouvelles données. La nouvelle version du site comprend des données sur des victimes de 169 nationalités différentes dans 172 pays, sous forme de tableaux de bord et de visuels interactifs. 

Parmi les nouvelles fonctionnalités figure également une carte interactive permettant de visualiser différentes caractéristiques, notamment une chronologie des cas de traite, les différents couloirs de traite entre les pays et des informations sur la traite au niveau local. D’autres données seront communiquées par d’autres organisations partenaires à travers le monde dans les prochains mois.

Pour accéder au CTDC, cliquez ici. Les données sur le site sont régulièrement mises à jour. Les graphiques et visuels peuvent donc ne pas correspondre exactement aux statistiques de l’analyse écrite. 

Pour plus d’informations sur l’OIM, cliquez ici.
Pour plus d’informations sur Polaris, cliquez ici (en anglais).
Pour plus d’informations sur Liberty Asia, cliquez ici (en anglais). 

Le CTDC est rendu possible grâce au généreux soutien du peuple américain par l’intermédiaire du Département d’Etat des Etats-Unis. Son contenu est la responsabilité de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et ne reflète pas nécessairement les points de vue du Département d’Etat ou du gouvernement des Etats-Unis. 

Pour plus d’informations sur le CTDC, veuillez contacter Harry Cook, siège de l’OIM, Tel. +41 22 717 9111, email : hcook@iom.int

  • Près de la moitié des victimes recensées dans la base de données du DTDC sont victimes de traite pour l’exploitation du travail, principalement dans les secteurs de la construction, de l’agriculture, de l’industrie manufacturière, du travail domestique et de l’hôtellerie. Photo : OIM

  • Près de la moitié des victimes recensées dans la base de données du DTDC sont victimes de traite pour l’exploitation du travail, principalement dans les secteurs de la construction, de l’agriculture, de l’industrie manufacturière, du travail domestique et de l’hôtellerie. Photo : OIM