L’OIM aide 49 Maliens, Guinées et Centrafricains à rentrer chez eux

Posted: 
10/27/17
Themes: 
Internally Displaced Persons

République centrafricaine - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a organisé le transport volontaire de sept Maliens, huit Guinées et 34 Centrafricains depuis Bangassou, en République centrafricaine (RCA).

Le transport des Maliens et des Guinéens s’est déroulé cette semaine entre Bangassou et Bangui et se fera entre Bangui et leur pays d’origine la semaine prochaine, en coordination avec le Consulat du Mali à Douala, l’Ambassade de Guinée à Libreville, l’OIM au Mali, l’OIM en Guinée, le HCR en RCA et d’autres partenaires. Les 34 ressortissants de RCA déplacés à l’intérieur du pays seront également transportés vers leurs lieux d’origine, notamment Bangui, Bambari et Obo.

Les bénéficiaires maliens sont une seule famille de sept personnes, dont une petite fille d’un an. Le chef de famille, Dramé Mahamat, est originaire de la région des Kayes et est arrivé en RCA en 1985. Les Maliens quitteront la province de Bangui lundi 30 octobre et arriveront au Mali en fin d’après-midi le même jour. La famille recevra l’aide de l’OIM au Mali à l’aéroport ainsi qu’une subvention de 150 dollars par personne pour les frais de transport au-delà. Trois nuits d’hébergement à l’hôtel seront payées à la famille si nécessaire, pendant qu’elle attend d’être transportée vers sa destination finale.

L’OIM recueille des données sur tous les bénéficiaires et travaille avec plusieurs partenaires. Le Programme alimentaire mondial (PAM) fournit une aide alimentaire, l’UNICEF fournit des services d’hygiène et d’assainissement par l’intermédiaire de Caritas et Médecins Sans Frontières (MSF) fournit l’aide médicale.

La RCA fait face à un regain de violence et au risque d’une nouvelle crise dévastatrice comme celle qui a ravagé le pays il y a quatre ans. La ville de Bangassou, au sud-est du pays, a été témoin de violents conflits communautaires en mai 2017 avec la présence de la Mission multidimensionnelle intégrée de stabilisation des Nations Unies en République centrafricaine (MINUSCA).

Parmi les centaines de milliers de personnes confrontées à la détérioration de la situation dans le pays, 423 familles musulmanes déplacées (1 500 personnes) ont reçu la protection d’un prêtre catholique à Bangassou. Le père Juan José Aguirre Munoz les a accueillis dès l’éclatement des affrontements en mai. Ils sont depuis pris en charge par l’église, les organisations humanitaires et sous protection de la MINUSCA. 

Concernant la situation du reste de la population déplacée, Jean-François Aguilera, chef de mission de l’OIM en RCA, a déclaré : « aucune solution n’a été trouvée pour l’instant pour la majorité des familles dans le camp de déplacés. Nous sommes toutefois ravis de faciliter le retour volontaire de ces familles. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter Jean-François Aguilera, OIM Bangui, Tel : + 236 72 18 7635, Email : jfaguilera@iom.int

  • 423 displaced Muslim households have been given protection in a Catholic church in Bangassou. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017

  • 1,500 displaced Muslims, including women and children, have been under the care of the church, humanitarian organizations and the protection of MINUSCA since May 2017 in Bangassou. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017