L’OIM aide des migrants éthiopiens à rentrer chez eux depuis Sana’a, au Yémen

Posted: 
05/10/19
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration

Sana’a - Depuis lundi (06/05), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a organisé le retour volontaire de 176 migrants depuis Sana’a, la capitale du Yémen, vers Addis-Abeba, en Ethiopie. Dans l’incapacité de subvenir à leurs propres besoins ou de financer leur voyage de retour, les migrants sont restés bloqués dans un pays où le conflit est meurtrier. 

A bord de trois vols durant trois jours, l’OIM a aidé 137 hommes, 11 femmes et 28 enfants à rentrer chez eux. Une vingtaine de personnes nécessitant des soins médicaux faisaient partie du groupe et l’OIM a organisé des escortes pour assurer la sécurité de leur voyage. Un quatrième vol comptant 46 passagers partira samedi (11/05), portant le nombre total de personnes aidées à 222. 

Ces vols sont les premiers rapatriements à avoir lieu à Sana’a depuis la mi-mars 2019. En réalité, l’OIM n’a pu reprendre les vols de rapatriement depuis le Yémen qu’en novembre 2018, après avoir dû les suspendre en raison de l’éruption du conflit en 2015. A cette époque, l’OIM utilisait des bateaux pour rapatrier les migrants éthiopiens en Ethiopie via Djibouti. 

Au Yémen, l’OIM fournit aux migrants de retour une aide avant le départ, notamment une aide médicale et psychosociale et des soins de santé mentale. A leur arrivée en Ethiopie, les rapatriés passent des examens médicaux puis sont hébergés au centre de transit de l’OIM à Addis-Abeba. Depuis là, l’OIM les aide à atteindre leur destination finale. Pour les enfants migrants non accompagnés ou séparés, l’OIM fournit une aide à la localisation de leur famille et au regroupement familial. 

A travers le monde, l’OIM est déterminée à garantir que les rapatriés aient la possibilité de reconstruire leur vie chez eux. En Ethiopie, l’OIM soutient la réintégration des rapatriés vulnérables par l’éducation, le soutien psychosocial et des subventions à la création de petites entreprises. 

En 2018, l’OIM a aidé 1 040 migrants à quitter le Yémen et à rentrer chez eux. A ce jour en 2019, l’Organisation a aidé au retour volontaire de 733 migrants. L’OIM travaille également avec le HCR, l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés, afin de soutenir le retour des réfugiés, aidant ainsi 2 590 réfugiés somaliens à rentrer d’Aden l’an dernier. 

Malgré le conflit en cours au Yémen, les migrants recherchant des possibilités économiques dans les pays du Golfe continuent d’entreprendre le dangereux périple terrestre ou maritime jusqu’à la péninsule arabique. En chemin, les migrants sont confrontés à de nombreuses difficultés d’accès à la protection et à l’aide. L’OIM est déterminée à soutenir le Yémen et la région dans la gestion des migrations de manière durable et humaine. 

Le programme d’aide au retour volontaire de l’OIM depuis le Yémen est financé par la République fédérale allemande, le gouvernement du Canada, le Bureau de la population, des réfugiés et des migrations du Département d’Etat américain, le Royaume d’Arabie saoudite, les Emirats arabes unis, le gouvernement du Danemark et le gouvernement du Koweït. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Olivia Headon, OIM Yémen, Tel : +353833022648, Email : oheadon@iom.int

  • IOM has supported the voluntary humanitarian return of more than 700 migrants since the beginning of 2019. Photo: IOM/2019