L’OIM aide des migrants éthiopiens vulnérables à rentrer chez eux depuis le Soudan du Sud

Posted: 
09/18/15
Themes: 
Migrant Assistance

Sud-Soudan - L’OIM aide des migrants éthiopiens bloqués par la crise au Soudan du Sud à rentrer chez eux.

Bon nombre des migrants se sont rendus au Soudan du Sud suite à l’indépendance du pays en 2011. Cependant, lorsque la guerre a éclaté le 15 décembre 2013, la vie y est devenue dangereuse. De nombreux migrants vivaient dans les Etats de Jonglei, d’Unité et du Nil supérieur, où le conflit sévit le plus.

Tout comme des millions de Soudanais du Sud, les migrants ont été déplacés, ont perdu leurs moyens de subsistance et se sont retrouvés sans presque rien. Certains ont fui vers les sites de protection des civils des Nations Unies, tandis que d’autres ont quitté les zones de conflit pour rejoindre Juba, la capitale, et demander l’aide de la communauté éthiopienne et des organismes humanitaires, y compris des Nations Unies.

Pour aider les plus vulnérables parmi cette population, l’OIM a œuvré en étroite collaboration avec l’Ambassade d’Ethiopie à Juba afin d’identifier les personnes ayant besoin d’aide pour rentrer chez elles, notamment celles nécessitant une aide médicale immédiate, ainsi que les personnes âgées et les mineurs.

Les 15 et 16 septembre, 13 des 30 migrants vulnérables identifiés sont rentrés en Ethiopie avec l’aide de l’OIM, dont Aster Genet*, une Ethiopienne de 26 ans.

« J’ai perdu mon père lorsque j’étais très jeune », explique Aster, « et il était difficile pour moi de trouver un travail en Ethiopie qui puisse subvenir à mes besoins et à ceux de ma famille. » Ayant eu vent des opportunités au Soudan du Sud, elle a entrepris un long périple par la route, aidée par des intermédiaires, pour se rendre dans le pays en 2011. Elle a finalement été déposée à Bentiu, la capitale de l’Etat d’Unité.

Lorsque les affrontements ont éclaté, Aster a été contrainte de trouver refuge dans le site de protection des civils à Bentiu, où les conditions de vie sont difficiles. En raison de l’insécurité dans la zone, ceux qui vivent dans le site dépendent de la communauté humanitaire.

Aujourd’hui, Aster et de nombreux autres ont la possibilité de retrouver leur famille et de redémarrer une activité indépendante de génération de moyens d’existence en Ethiopie.

L’aide a été rendue possible grâce au généreux soutien du gouvernement du Swaziland par le biais du projet « Fourniture d’aide au rapatriement volontaire en Egypte, au Soudan et dans d’autres pays de la région. » A ce jour, l’OIM a aidé plus de 700 migrants, venus de tout le continent, pris dans la crise au Soudan du Sud qui a déplacé plus de 2,26 millions de personnes. L’OIM organise des vols d’évacuation pour les migrants bloqués dans des zones isolées, instables et exposées au conflit, et apporte son aide dans les procédures pour les permis de voyage et dispense des examens médicaux avant le départ.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Ashley McLaughlin, OIM Soudan du Sud, Tel: +211 922 405 716, Email: amclaughlin@iom.int

*Nom d’emprunt pour conserver l’anonymat

IOM provides support to migrants upon their arrival at Addis Ababa. © IOM 2015