L’OIM aide les rescapés du naufrage au large des côtes tunisiennes

Posted: 
07/05/19
Themes: 
Refugee and Asylum Issues

Zarzis, Tunisie - Plus de 80 migrants, dont des femmes et des enfants, seraient morts noyés après le naufrage de leur embarcation au large des côtes méditerranéennes de la Tunisie cette semaine. 

Jeudi (04/07), l’Organisation internationale pour les migrations a aidé quatre hommes rescapés qui ont déclaré avoir quitté Zouara, en Libye, par bateau, lundi matin. Parmi eux, un ressortissant de Côte-d’Ivoire de 29 ans souffrant d’hypothermie est décédé à l’hôpital jeudi matin. 

Les rescapés ont raconté à l’OIM que leur embarcation pneumatique transportant 86 personnes, dont quatre femmes et deux enfants, a quitté Zouara à environ 6h du matin le 1er juillet. Quelques heures plus tard, le bateau a commencé à prendre l’eau et a chaviré dans la confusion et les mouvements de panique des dizaines de personnes à bord. 

Après 40 heures passées dans l’eau, les hommes ont été repérés par des pêcheurs qui ont alerté les garde-côtes tunisiens. Ces derniers les ont amenés à Zarzis. 

Ce type de tragédie n’est pas le premier cette année. Les 10 et 11 mai, deux embarcations surchargées ont été secourues en mer. Dans la première, 59 personnes ont disparu tandis que 16 ont été secourues. Dans la seconde, 69 ont été secourues. Les deux bateaux auraient quitté Zouara, en Libye, au même moment. 

A ce jour cette année, 426 personnes se sont noyées en tentant de traverser la Méditerranée centrale, tandis que 3 750 ont été rapatriées et systématiquement placées en détention arbitraire - où elles restent en danger en raison des affrontements qui continuent de faire rage à Tripoli, la capitale libyenne. 

L’OIM a pu rencontrer deux des trois hommes secourus en mer. Le troisième est dans un état stable en soins intensifs et ne peut être interrogé. Lorena Lando, chef de mission de l’OIM en Tunisie, a rapporté que parmi les rescapés de la tragédie de cette semaine, deux sont hospitalisés et un se trouve dans un centre géré par le Croissant-Rouge libyen. Lorena Lando a déclaré que l’OIM restait en contact avec tous les rescapés, qui seraient d’origine malienne, ajoutant qu’ils semblaient être en état de choc et traumatisés. L’OIM a répondu à leurs besoins élémentaires et leur a fourni un soutien psychologique, en partenariat avec le Croissant-Rouge. 

L’OIM a appris que parmi les 82 personnes toujours portées disparues, quatre sont des femmes, dont une enceinte. Deux autres voyageaient avec au moins un enfant chacun. Des enfants non accompagnés se trouvaient également à bord. Les rescapés ont déclaré avoir connaissance d’un Egyptien, un Gambien et plusieurs autres ressortissants du Mali, de Côte-d’Ivoire et de Guinée se trouvant à bord de l’embarcation. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Lorena Lando, OIM Tunisie, Tel. +219 28542954, email : llando@iom.int ou Myriam Chabbi, OIM Tunisie, Tel. +216 28 787 805, email : mchabbi@iom.int

  • A migrant rescued from a previous shipwreck off the coast of Tunisia in August 2018. Photo: IOM Tunisia