L’OIM aide plus de 30 000 migrants à retourner dans plus de 30 pays d’origine

Posted: 
08/14/18

« Ma famille me manque plus que vous ne l’imaginez. Je sais qu’ils m’attendront à l’aéroport quand j’arriverai au Nigéria. Je rentre à la maison pour avoir mon Master, trouver un bon travail et construire une famille », a confié « Ken », quelques minutes avant d’embarquer à bord du vol qui le ramène chez lui, grâce au programme d’aide au retour humanitaire volontaire et à la réintégration (VHR). 

Depuis début 2017, le programme VHR de l’OIM a permis de rapatrier plus de 30 000 migrants de plusieurs nationalités, bloqués dans différentes régions de Libye. Ils sont rapatriés chez eux, dans leur famille, vers 31 pays d’origine en collaboration avec les ambassades et les autorités libyennes. 

Lancé en Libye en 2005, le programme VHR fournit une aide d’urgence aux migrants bloqués qui souhaitent retourner dans leur pays d’origine, aussi bien des centres de détention que des zones urbaines. Les migrants qui souhaitent rentrer chez eux reçoivent une aide consulaire de leurs ambassades compétentes pour garantir la délivrance de documents de voyage. L’OIM dispense des examens médicaux, procède à des évaluations de protection et distribue de l’aide non alimentaire comprenant des vêtements, des chaussures et des kits d’hygiène avant le départ. Les migrants vulnérables, comme les mineurs non accompagnés, ainsi que les migrants nécessitant un suivi médical sont escortés par des médecins de l’OIM et des équipes de protection. Garantir la sécurité et de bonnes conditions sanitaires reste la priorité de l’Organisation. 

Dans le cadre de ses visites régulières dans les centres de détention à l’extérieur de Tripoli, l’équipe de l’OIM continue d’effectuer des visites de terrain dans plusieurs centres de détention, comme ceux de Misurata, de Zouara, de Khoms, de Zaouïa et de Benghazi. A ce jour cette année, plus de 1 000 migrants hors de Tripoli ont reçu une aide consulaire en ligne pour assurer et faciliter leur processus d’enregistrement et leur délivrer des documents de voyage et des visas de sortie. 

Le 5 juin, l’OIM a affrété son premier vol depuis la ville de Zintan (à 136 kilomètres au sud-ouest de Tripoli). Il était le tout premier vol international à décoller de l’aéroport de Zintan, et a permis de rapatrier 171 migrants au Nigéria. 

« Etant donné le nombre croissant de migrants qui souhaitent rentrer chez eux, nous prévoyons également d’organiser davantage de vols commerciaux et charters au départ d’aéroports de plusieurs villes, en plus des vols réguliers depuis Tripoli », déclare Othman Belbesi, chef de mission de l’OIM en Libye. « Il est d’une importance capitale de donner aux migrants la possibilité de rentrer chez eux et de reconstruire leur vie. » 

Le 23 juillet 2018 marque le lancement de la ligne d’assistance téléphonique du VHR, qui a été mise en service en réponse au nombre croissant de demandes de retour volontaire de la part des migrants dans les centres de détention et dans les zones urbaines. L’objectif de cette ligne est de faciliter leur accès à des informations et une aide rapides, et de répondre à leurs questions concernant le programme. 

A leur arrivée, l’équipe de l’OIM rencontre les rapatriés à l’aéroport pour discuter de leurs besoins de réintégration et leur fournir une aide post-arrivée, notamment de la nourriture, des soins médicaux et un transport vers leur destination finale. 

L’OIM exprime sa plus grande reconnaissance à l’Union européenne, aux gouvernements d’Italie, d’Allemagne, de Finlande, de Norvège, des Pays-Bas, de Suisse et du Royaume-Uni pour leur soutien généreux et sans faille à son programme VHR. 

Pour plus d’informations veuillez contacter Maya Abu Ata, OIM Libye, Tel. +216 53 382 385, email : mabuata@oim.int