L'OIM alerte les hauts fonctionnaires de police sur la traite des personnes

Posted: 
05/06/10

En coopération avec le Centre de formation de la police
nationale (PNTL), l'OIM a organisé le 6 mai dernier, un
atelier à destination des hauts fonctionnaires du maintien
de l'ordre, afin de les sensibiliser à la traite et de les
aider à identifier des solutions pour lutter contre ce
phénomène au Timor-Leste.

Des hauts fonctionnaires des services de police et des
migrations venus de Dili, la capitale, et d'autres districts,
notamment le chef du PNTL, ont participé à l'atelier.
Ce dernier couvrait divers sujets tels que les définitions
de la traite, les cadres juridique nationaux, la coopération
internationale dans les enquêtes et les poursuites et la
réponse des organismes du maintien de l'ordre.

Le Timor-Leste a été identifié comme pays
de destination pour les victimes de traite et pourrait
également devenir un pays d'origine. Les victimes de traite
au Timor-Leste sont notamment originaires de Myanmar, de
Thaïlande, d'Indonésie, de Chine et des
Philippines.

Certaines ont été soumises au travail forcé
à bord de navires de pêche. D'autres ont
été victimes d'exploitation dans l'industrie du sexe
à Dili, la capitale. De nombreuses victimes pensaient
qu'elles pouvaient gagner des salaires élevées dans
l'économie du Timor-Leste basée sur le dollar
américain.

Il a également été démontré
que la traite a lieu à l'intérieur du pays avec des
femmes et des enfants de la campagne, victimes de traite dans les
villes pour le travail forcé ou à des fins
d'exploitation sexuelle. Les victimes secourues évoquent le
surmenage, la maltraitance physique et psychologique, les bas
salaires ou les salaires non versés en contrepartie de leur
travail.

Norberto Celestino, chef de mission de l'OIM au Timor Leste,
explique que l'atelier représente une étape
importante dans la lutte contre la traite des personnes dans le
pays. « La participation des hauts fonctionnaires du maintien
de l'ordre montre leur détermination à
éradiquer le phénomène », a-t-il
déclaré.

Depuis 2007, l'Unité de lutte contre la traite de l'OIM
au Timor Leste organise des formations à destination des
institutions du maintien de l'ordre, des médias et d'autres
parties prenantes, et fournit un soutien technique au groupe de
travail interorganisations sur la traite. L'Organisation a
également lancé des campagnes nationales
d'information afin de sensibiliser la population au
phénomène de traite.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Katharine Bryant

OIM Dili

Tel: +670 7230254

Email:  "mailto:kbryant@iom.int">kbryant@iom.int

ou

Heather Komenda

Tel: +670 723 0810

Email: "mailto:hkomenda@iom.int">hkomenda@iom.int