L’OIM alloue 75 000 dollars pour l’aide aux victimes de la catastrophe du barrage lao

Posted: 
07/27/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Vientiane - Alors que les opérations se poursuivent dans les villages inondés lundi (23/07) par l’effondrement de l’énorme barrage D, qui fait partie du projet hydroélectrique de Xepien - Xenamoy dans la province d’Attapeu, située au sud-est de la République démocratique populaire lao, l’OIM a alloué 75 000 dollars pour démarrer ses opérations d’urgence dans la zone.

D’après les autorités lao, la catastrophe a été provoquée par les fortes pluies déversées à travers la région par la tempête tropicale Son-Tinh. La tempête a touché quelque 16 256 personnes à travers 11 provinces du pays.

Les dégâts causés par l’effondrement du barrage ont été particulièrement graves dans 13 villages du district de Sanamxay, touchant 6 351 personnes. Quelque 3 060 personnes sont aujourd’hui déplacées et hébergées dans des abris temporaires d’urgence. Vingt-six décès ont été recensés et 136 personnes sont toujours portées disparues.

Les eaux des inondations éclair seraient en train de reculer mais d’après les prévisions météorologiques, de fortes pluies sont attendues jusqu’à lundi. Les routes submergées et la destruction de 14 ponts dans la région rendent difficile l’accès aux routes menant à cette zone isolée, tandis que les eaux peu profondes dans les zones inondées ne permettent pas d’y accéder par bateau.

L’OIM, qui a géré un Projet de contrôle du paludisme entre 2016 et 2018 dans la zone, située à la frontière avec le Vietnam et le Cambodge, œuvre avec ses partenaires des Nations Unies et les autorités lao pour identifier les besoins les plus urgents. D’après une première évaluation du gouvernement, les besoins identifiés concernent la nourriture, l’eau potable, l’hygiène personnelle, les toilettes mobiles, les vêtements, les tentes et la réparation des logements. Des bateaux sont également nécessaires pour accéder aux zones les plus touchées.

L’OIM a déployé des experts techniques de son bureau pour l’Asie-Pacifique à Bangkok spécialisés dans la gestion du déplacement, la santé des migrants, la coordination et la gestion des camps, les évaluations d’urgence, le suivi du déplacement et le soutien logistique.

Les premiers 75 000 dollars du financement de l’OIM seront utilisés dans les domaines prioritaires identifiés par le gouvernement et les partenaires des Nations Unies. Ils financeront probablement les matériaux pour la construction d’abris, des bâches en plastique, des articles d’aide non alimentaire tels que des vêtements, des couvertures, des seaux, des jerricans, des sets de cuisine, des matelas, des moustiquaires et des outils, ainsi que des médicaments.

Les interventions d’urgence sont organisées par secteur ou « cluster ». L’OIM codirige le secteur des abris avec l’ONU Habitat et le Ministère des travaux publics et du logement. Elle fait également partie des clusters de la santé et de l’eau, l’hygiène et l’assainissement (WASH), qui sont gérés par l’OMS et l’UNICEF respectivement.

Le paludisme est endémique dans la zone sinistrée mais d’après le Dr. Patrick Duigan, spécialiste régional de la santé de l’OIM, il se pourrait que les familles déplacées soient davantage exposées au risque de maladies transmises par l’eau au lendemain de la catastrophe. « Les inondations éliminent les moustiques et larves, ce qui réduit le risque de paludisme pendant les huit premières semaines environ. Ensuite, à mesure que la zone s’assèche, le risque de paludisme réapparaît », a-t-il déclaré.

« L’OIM met son expertise mondiale en intervention d’urgence à la disposition du gouvernement de la République démocratique populaire lao - notre nouvel Etat membre - afin de l’aider à faire face aux conséquences de cette catastrophe majeure. Mais nous sommes également déterminés à aider ces gens à redémarrer leur vie et nous demandons l’aide des donateurs internationaux », a déclaré Misato Yuasa, responsable du bureau de l’OIM en RDP lao.

L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a débuté ses opérations en République démocratique populaire lao en 2002, et le pays a rejoint l’OIM en juin 2018 en tant que 171ème Etat membre.

Pour en savoir plus sur les programmes de l’OIM en République démocratique populaire lao, cliquez ici.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Chris Lom, Bureau régional de l’OIM pour l’Asie et le Pacifique à Bangkok, Tel. +66 62 602 8752, email : clom@iom.int ou Misato Yuasa, OIM Vientiane en République démocratique populaire lao, Tel. +856 21 267 730, email : myuasa@iom.int

  • Sanamxay villagers sought safety on the roofs of their houses to escape the flooding following the July 23 dam collapse. Photo: CNN. 

  • Some 3,060 displaced people are now staying in temporary shelters having fled their flooded homes in Sanamxay district. Photo: CNN. 

  • Large areas of Sanamxay district remain submerged following the July 23 dam collapse. Photo: CNN.