L’OIM appelle au débarquement urgent et sûr des migrants à bord du Sea-Watch 3

Posted: 
06/21/19
Themes: 
Missing Migrants, Refugee and Asylum Issues

Rome - Aujourd’hui (21/06), l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance un appel à garantir, dès que possible, un point de débarquement sûr pour les migrants secourus le 12 juin dans la Méditerranée par le navire Sea-Watch 3.

Samedi, 10 cas médicaux ont été débarqués à Lampedusa, mais 43 personnes se trouvent toujours en mer.

« La situation dans le pays reste extrêmement dangereuse en raison des lourds affrontements militaires incessants autour de la capitale qui, depuis début avril, ont déplacé plus de 90 000 personnes », a déclaré Federico Soda, Directeur du Bureau de coordination de l’OIM pour la Méditerranée. « C’est une situation très dramatique, également confirmée par les migrants récemment débarqués en Italie. »

L’OIM souhaite insister sur le fait qu’une fois rapatriés vers les côtes libyennes, les migrants (y compris des enfants) sont envoyés dans des centres de détention où les conditions sont considérées comme inacceptables et inhumaines. Il est impossible d’assurer la protection des droits des migrants une fois qu’ils sont transférés vers ces centres.

Pour l’OIM, il reste très préoccupant de constater qu’en l’absence d’approches étatiques à la réduction des pertes humaines en mer, les opérations de sauvetage des organisations non gouvernementales sont délibérément découragées.

L’itinéraire de la Méditerranée centrale continue d’être le plus meurtrier du monde pour les migrants. Comme le montrent les chiffres, ces 12 derniers mois - du 12 juin 2018 au 11 juin 2019 - 1 151 personnes ont perdu la vie le long de cet itinéraire, soit en moyenne plus de trois personnes par jour. Au cours des cinq premiers mois et demi de 2019, 343 migrants ont péri.

Pendant les mois d’été, les départs sont généralement en hausse. Ainsi, l’OIM considère qu’il est impératif de donner la priorité absolue au sauvetage de vies humaines et au renforcement d’un système de sauvetage international qui puisse aider efficacement les bateaux en détresse. C’est la réponse humaine à apporter, au lieu de pénaliser les commandants qui portent secours aux personnes en mer, ou qui refusent d’amener des migrants et réfugiés dans des ports dangereux en Libye.

Il est crucial, aujourd’hui plus que jamais, que les Etats membres de l’Union européenne fassent un effort commun pour trouver des solutions adéquates à ce qui ne peut pas être considéré comme une urgence en termes de nombre mais comme une urgence humanitaire.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Flavio Di Giacomo, OIM Italie, Tel. +39 347 089 8996, email : fdigiacomo@iom.int

  • The Sea Watch 3 vessel in the Sicilian port of Catania on 31 January 2019.  Photo: UNHCR/Alessio Mamo

  • Some of the 43 migrants still on board the Sea Watch 3. Photo: Sea-Watch.org