L’OIM appelle l’Europe à répondre plus globalement à la situation des migrants à Calais

Posted: 
08/04/15

France - L'OIM regarde l'évolution de la situation à Calais et à l'Eurotunnel avec inquiétude, en particulier pour les migrants les plus vulnérables comprenant des femmes et des enfants, et appelle à prendre des mesures plus vastes et à plus long terme pour faire face à ce phénomène de plus grande ampleur.

Entre 3 000 et 5 000 migrants auraient établi leur camp à Calais, alors que l'OIM estime que près de 200 000 migrants sont déjà arrivés dans l’UE par la mer cette année.

« Pour l'OIM, les dimensions humaines de la situation à Calais doivent être la priorité alors que la France et le Royaume-Uni sont confrontés à d'importants problèmes de sécurité et à la perturbation de leurs activités touristiques et commerciales », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l'OIM.

La plupart des migrants qui se trouvent aujourd'hui à Calais viennent d'Érythrée, d'Éthiopie, du Soudan et d'Afghanistan. Des Syriens attirent également l'attention sur la dure réalité des questions de protection internationale actuellement en jeu. On trouve également un grand nombre de personnes originaires d'Afrique subsaharienne en situation précaire avec très peu d'alternatives qui s'offrent à elles.

L'OIM rapporte que 10 personnes ont trouvé la mort en tentant de traverser la Manche (sur l'autoroute, au port ou au terminal de l'Eurotunnel) depuis le 1er juin 2015. Environ 2 010 personnes ont péri dans la mer Méditerranée en route vers l’UE cette année.

Étant donné que les migrants actuellement à Calais sont entrés dans l’UE via l'Italie et la Grèce, l'OIM considère cette situation comme un problème européen qui nécessite une réponse de l’UE tout entière basée sur le partage des responsabilités.

« Le nombre de migrants qui arrivent est tout à fait gérable pour l’UE compte-tenu de sa vaste taille et de ses ressources. Une approche plus large et à plus long terme, qui englobe également la situation actuelle à laquelle sont confrontés la France et le Royaume-Uni, doit être trouvée », a déclaré Eugenio Ambrosi, Directeur régional de l'OIM pour l’UE, la Norvège et la Suisse.

« L'Europe a une responsabilité morale et historique de répondre de manière humanitaire », a-t-il ajouté.

Tout d'abord, les pays européens doivent réfléchir à des dispositions durables en matière de protection internationale pour la majorité des migrants arrivant dans l’UE, tout en améliorant de façon urgente les itinéraires légaux adéquats pour entrer dans l’UE en toute sécurité et dans la dignité.

Contrairement à la rhétorique alarmiste et négative autour de la question, la migration peut faire partie de la solution à la stagnation économique actuelle dans certains Etats membres de l’UE. L'Europe a besoin des migrants pour son économie et sa compétitivité, surtout avec la prévision du déclin démographique de l'âge de la population active.

L'OIM s'inquiète aussi du fait que les mesures provisoires tels que les grillages et les barrières prévus ou déjà érigés dans l’UE, y compris à Calais et à l'Eurotunnel, soient non seulement inefficaces pour contrôler la migration irrégulière mais également plus dangereuses pour les migrants car elles les poussent à faire davantage appel aux passeurs.

L'OIM œuvre en vue de renforcer les services aux migrants et les campagnes d'information dans les pays d'origine et de transit afin d'aider à combattre les leurres et les dangers de la traite et du trafic illicite d'êtres humains. Ces initiatives visent à donner aux migrants potentiels une vue d’ensemble des risques de la migration irrégulière vers l’UE et de l'éventail des alternatives et des aides à leur disposition.

L'effort d'information dans les pays de destination de l’UE peut également permettre de conseiller les migrants sur leurs options et les aider à prendre des décisions éclairées, y compris celle de rentrer chez eux dans la dignité avec une aide à la réintégration s'ils le souhaitent.

Pour plus d'informations, veuillez contacter Ryan Schroeder, Bureau régional de l'OIM à Bruxelles, Tel: +32.2.287.71 16, Email, rschroeder@iom.int