L’OIM au Ghana achève la rénovation d’un centre gouvernemental d’accueil d’enfants victimes de traite

Posted: 
08/03/18
Themes: 
Counter-Trafficking

Accra - Le week-end dernier (28/07), l’organisme des nations Unies chargé des migrations, s’est jointe à la Ministre ghanéenne de l’égalité des sexes, de l’enfance et de la protection sociale et à celui de l’Intérieur ; à l’Ambassadeur des Etats-Unis ; au Coordonnateur permanent des Nations Unies ; à des hauts responsables du gouvernement concernés par la lutte contre la traite ; et aux acteurs de la société civile afin de célébrer la réouverture du seul centre d’accueil géré par le gouvernement pour les enfants victimes de traite au Ghana. 

Le centre rénové sera un lieu sûr et sécurisé pour les enfants récemment retirés de situations de traite. Les travailleurs sociaux formés peuvent fournir une gamme complète de services qui tiennent compte des traumatismes subis, notamment un soutien psychosocial, une recherche des familles et une alimentation nutritive. 

« Pendant ces huit dernières années, ce centre n’a pas pu accueillir d’enfants. C’est une renaissance, un nouveau départ pour nos enfants », a déclaré Otiko Afisa Djaba, Ministre de l’égalité des sexes, de l’enfance et de la protection sociale. « C’est effectivement une renaissance pour les efforts de lutte contre la traite du Ghana. La remise en service d’aujourd’hui est un tournant qui démontre l’engagement du Ghana à rendre opérationnelle cette structure et à mettre fin à la traite d’êtres humains. » 

Au total, l’OIM a fait don de 50 000 dollars pour rénover et rééquiper le centre. Grâce à une initiative régionale financée par le Royaume de Suède visant à améliorer l’aide directe aux enfants migrants, l’OIM a soutenu l’installation d’une nouvelle fosse septique et de lampadaires et a financé les rénovations de la salle principale, dont deux salles de classe, un bureau, deux toilettes pour le personnel, une bibliothèque et une salle de stockage. Grâce au financement des Etats-Unis, l’OIM a supervisé la rénovation de deux dortoirs et de leurs salles de bain attenantes, d’une salle à manger et d’une pièce de rangement. L’Organisation a également fait don de tables, de bancs, d’armoires, de matelas, de plaques de cuisson, d’un congélateur, d’un réfrigérateur, d’une télévision, de moustiquaires et de lampes. 

L’aide des Etats-Unis fait partie du Partenariat du Pacte pour la protection de l’enfance (CPC) entre les gouvernements du Ghana et des Etats-Unis, avec le financement du Département d’Etat américain chargé de contrôler et de combattre la traite des personnes. En tant que partenaire de mise en œuvre du CPC, l’OIM fournit un soutien technique aux acteurs gouvernementaux chargés de protéger les victimes de traite et de poursuivre les auteurs. 

« Ce qui importe le plus est que nous prenions position au nom des survivants de traite, qui ont tellement souffert de ce crime », a déclaré Robert Jackson, Ambassadeur des Etats-Unis. « C’est pourquoi je suis très heureux que le centre soit prêt à rouvrir. En 2015, la réouverture de ce centre ne semblait qu’un rêve. Je souhaite vraiment remercier l’OIM et le Ministère de l’égalité des sexes, de l’enfance et de la protection sociale pour avoir fait de ce centre ce qu’il est aujourd’hui. Je l’ai vu il y a un an et il n’y a pas de comparaison possible. C’est une vraie transformation. » 

Depuis 2016, l’OIM a formé 150 travailleurs sociaux du Département de la protection sociale à l’aide directe aux enfants victimes de traite. La réouverture d’un centre consacré aux enfants victimes de traite est une occasion pour les travailleurs sociaux formés de fournir une assistance conforme aux Standard Operating Procedures to Combat Human Trafficking in Ghana récemment adoptées. Grâce au financement du gouvernement américain octroyé par l’intermédiaire du partenariat CPC, l’OIM prévoit d’aider 140 enfants victimes de traite pendant leur séjour au centre, en proposant notamment une aide au retour et à la réintégration. 

« Même si nous reconnaissons cette importante réussite, nous ne devons pas perdre de vue le fait que l’entretien des locaux et du nouveau mobilier, la sélection scrupuleuse du personnel et surtout, la qualité de la prise en charge qui sera fournie aux enfants, seront les vrais indicateurs de réussite », a déclaré Sylvia Lopez-Ekra, chef de mission de l’OIM au Ghana. 

A travers le partenariat CPC, l’OIM collabore également avec le gouvernement du Ghana pour fournir un soutien logistique aux forces de l’ordre pour les opérations auprès des enfants victimes de traite et aidera ces enfants qui participent aux procès en tant que témoins. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Alex Billings, OIM Ghana, Tel : +233 302 742 930, Email : abillings@iom.int

 

  • Ghana's Minister for Gender, Children and Social Protection, Otiko Afisa Djaba addresses delegates. Photo: IOM