L'OIM au Nigéria se joint aux autorités pour lancer un nouveau projet de « bus bleu » afin de lutter contre la traite des êtres humains

Posted: 
03/30/21

Abuja – En collaboration avec l'Agence nationale pour l'interdiction de la traite des êtres humaines (NAPTIP), l'Organisation internationale pour les migrations (OIM) a lancé un nouveau projet à Abuja, au Nigéria, afin de sensibiliser les populations à risque dans les zones du pays sujettes à la migration au fléau de la traite des êtres humains.  

Le lancement du 23 mars a marqué le dixième anniversaire du partenariat entre le Nigéria et la Suisse en matière de migration. Le partenariat entre les deux pays a débuté en février 2011 et a mis en œuvre, à ce jour, près de 50 projets dédiés à la gestion des migrations et des frontières, à la lutte contre la traite des personnes, ainsi qu'au retour volontaire et à la réintégration.  

Depuis 2017, l'OIM a aidé au retour volontaire et à la réintégration de plus de 21 500 migrants nigérians, dont environ 15 pour cent sont des victimes de traite provenant notamment de Libye, du Mali, d'Europe et du Moyen-Orient.   

A travers l'Afrique de l'Ouest et l'Afrique centrale, les efforts de l'OIM en matière de lutte contre la traite des êtres humains se concentrent sur une « approche globale tout au long de l’itinéraire », dans le but d’éliminer l'incitation à entreprendre de dangereux périples et d’encourager des partenariats plus solides entre l'Union européenne et l'Afrique dans la lutte contre la migration irrégulière, l'échange d'informations sur les flux migratoires, la prévention de la migration irrégulière, l'augmentation des capacités de protection des frontières et l'amélioration de la protection conformément au droit international.  

Le projet a été lancé par Karin Keller-Sutter, conseillère fédérale et chef du Département fédéral suisse de justice et police.  

« Je pense que ce projet symbolise parfaitement l'état actuel de notre partenariat sur la migration et, surtout, notre future coopération », a déclaré Mme Keller-Sutter lors de l'inauguration. « Nous n'avons pas peur de nous attaquer conjointement à des questions difficiles telles que la traite des êtres humains et nous le faisons dans le cadre d'une approche de partenariat innovante, holistique et équilibrée », a-t-elle ajouté.  

Dans le cadre de la sensibilisation et de la promotion de la réintégration durable, l'OIM a acheté et conçu un bus itinérant de sensibilisation équipé de supports audiovisuels et imprimés afin d'alerter les migrants potentiels sur les risques et les dangers pouvant découler de la migration irrégulière au Nigéria.   

« Le bus bleu est un guichet unique où les migrants vulnérables, y compris les membres de la communauté, peuvent obtenir des informations sur les risques liés à la traite des personnes, savoir où signaler les cas et bénéficier de conseils sur place », a déclaré Prestage Murima, responsable de l'OIM au Nigéria.   

Depuis 2001, l'OIM soutient les efforts du gouvernement du Nigéria pour gérer les migrations par le biais du renforcement des capacités, des services de conseil et de l'aide technique sur les questions de migration, notamment la santé et l'information sur la migration, l'aide au retour volontaire et à la réintégration, et la lutte contre la traite. Une collaboration étroite a été établie avec les acteurs nationaux de la migration pour améliorer la gestion des frontières, lutter contre la traite des personnes, réduire la migration irrégulière et intégrer la migration dans les plans de développement du pays.   

Le projet « Preventing Trafficking in Persons through a Travelling Awareness-Raising Exposition » est financé par le gouvernement suisse par le biais du Secrétariat d'État suisse aux migrations.  

Pour plus d'informations, veuillez contacter Jorge Galindo, OIM Nigéria, Tel : +234 906 273 9168, Email : jgalindo@iom.int

  • Le « bus bleu » présentera une exposition itinérante pour sensibiliser les communautés à la traite des personnes et aux efforts de prévention. Photo : IOM/Jorge Galindo 

  • Des représentants des gouvernements de la Suisse et du Nigéria, ainsi que de l'OIM, présentent la brochure pour les « 10 ans du partenariat entre le Nigéria et la Suisse en matière de migration ». Photo : IOM/Jorge Galindo