L’OIM continue à aider les populations touchées par le conflit à Taizz, au Yémen

Posted: 
06/03/16

Yémen – Les affrontements constants à Taizz, la troisième ville du Yémen, se poursuivent, touchant de plus en plus de personnes malgré le cessez-le-feu annoncé en avril 2016.

Alors que le conflit fait rage, l’OIM continue à assister la population touchée en fournissant des articles d’aide non alimentaire et des abris, et en répondant à ses besoins en eau, assainissement et hygiène (WASH).

Récemment, l’OIM a remis en état 11 systèmes d’approvisionnement en eau dans les districts d’Ash Shamayatain, de Maqbanah, d’Al Mokha, d’Al Mawasit, et de Jabal Habashi, dans le gouvernorat de Taizz.

Dans le cadre de ces opérations, cinq pompes à eau et des compteurs d’eau ont été installés et d’anciens tuyaux et raccordements ont été remplacés.

Après avoir terminé le travail de rénovation, l’OIM a dispensé une formation à quatre comités communautaires (composés de deux personnes chacun) pour assurer la sécurité des opérations et la maintenance des systèmes d’eau remis en état, et pour calculer la consommation journalière d’eau.

Ce projet profitera à 50 000 personnes touchées par le conflit dans les différents districts de Taizz. Toutes les activités ont été menées en collaboration avec les autorités locales responsables de l’eau et de l’assainissement dans les cinq districts.

 

« Il est important de collaborer avec les autorités locales lors de la mise en œuvre de projets comme celui-ci. La participation des bénéficiaires garantit aussi un investissement à long terme. Sans eau, que peut faire une famille ? Nous devons désormais fournir ce type d’aide à des groupes vulnérables plus grands, en particulier aux familles avec de jeunes enfants », a expliqué  Laurent de Boeck, chef de mission de l’OIM au Yémen.

Depuis l’éclatement de la crise, l’OIM a aidé 1 800 familles (12 600 personnes) à Taizz en leur fournissant des articles non alimentaires et des abris, y compris 300 familles piégées dans l’enclave assiégée de la ville de Taizz.

L’OIM continue à soutenir les infrastructures de santé, notamment à Al Tahwra General, le seul hôpital opérationnel de Taizz, et à aider les systèmes d’approvisionnement en eau grâce à des services d’acheminement permettant de fournir presque 200 000 litres d’eau par jour à plus de 30 000 personnes.

De plus, 685 772 déplacés internes et personnes touchées par le conflit (288 024 femmes, 308 597 hommes, 48 005 filles et 41 146 garçons) ont bénéficié des activités WASH de l’OIM dans les gouvernorats d’Abyan, d’Aden, d’Al Dhale’e, d’Al Jawf, d’Hadhramaut, d’ibb, de Ta’izz, de Lahj, de Sana’a et de Shabwah.

Ces activités comprennent notamment l’acheminement journalier d’eau vers les communautés déplacées et touchées par le conflit, le ravitaillement de réservoirs d’eau et de bidons, la remise en état des réseaux d’approvisionnement en eau et des égouts, l’installation de pompes à eau et la distribution de pastilles de purification de l’eau, de filtres à eau et de kits d’hygiène, ainsi que le lancement de campagnes de promotion de l’hygiène.

La réponse d’urgence de l’OIM au Yémen est financée par le Bureau américain de l’aide en cas de catastrophe à l’étranger (OFDA), le Département britannique pour le développement international (DFID), le Fonds central des Nations Unies pour les opérations d’urgence (CERF), le Fonds de financement commun (HPF) et le Japon. L’OIM recherche des fonds supplémentaires pour étendre ses opérations et répondre aux besoins des populations touchées les plus vulnérables au Yémen.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Saba Malme, de l’OIM au Yémen. Tél : + 967 1 410 568, Email : smalme@iom.int