L’OIM coordonne la première Mission officielle des Nations Unies dans le gouvernorat de Lahj depuis l’éclatement du conflit au Yémen

Posted: 
02/03/17

Yémen - Cette semaine, l’OIM a coordonné la première mission officielle des Nations Unies dans le gouvernorat de Lahj depuis l’éclatement du conflit en mars 2015. Lahj est situé au sud-ouest du Yémen et est le théâtre de violents affrontements.

Lors de la visite, des débats ont eu lieu avec les fonctionnaires gouvernementaux afin de mieux répondre aux besoins des personnes déplacées par le conflit, des communautés d’accueil et des milliers de migrants irréguliers qui entrent au Yémen depuis la corne de l’Afrique.

Le gouvernorat de Lahj compte une population d’environ 960 000 habitants, dont près de 10 pourcent ont été déplacés par le conflit. La présence d’Al-Qaïda dans la péninsule arabe et de Daesh a provoqué la destruction de la plupart des infrastructures publiques, notamment des écoles et des hôpitaux.

L’OIM prévoit d’accroître son soutien humanitaire et son aide au développement à la population de Lahj en se centrant sur les déplacés internes, les migrants et les communautés d’accueil, afin de répondre à leurs besoins humanitaires immédiats et en réhabilitant et en reconstruisant les infrastructures grâce à des activités créatrices d’emploi.

Nasser Al-Khoubeigi, gouverneur de Lahj, a accueilli Laurent De Boeck, chef de mission de l’OIM au Yémen, et Taher Ibrahim, responsable de l’antenne de l’OCHA à Aden, premiers représentants des Nations Unies à entrer dans la ville de Lahj depuis 22 mois. Laurent De Boeck a été le tout premier fonctionnaire international à assister au théâtre de destruction dans la ville.

En 2016, l’OIM et ses partenaires locaux on réhabilité 21 points d’eau desservant 125 963 personnes dans neuf districts du gouvernorat. Plus de 15 000 personnes ont bénéficié d’un abri, d’articles d’hygiène et d’aide non alimentaire dans quatre districts (Al Madaribah Wa Al Arah, Al Qabbayatah, Tuban et Tur Al Bahah) qui accueillent la plupart des déplacés internes enregistrés.

L’Organisation a également œuvré en vue de fournir une protection et une aide directe à plus de 4 300 migrants récemment arrivés de la corne de l’Afrique. Pour aider les victimes de traite et de trafic illicite, elle a fourni une aide médicale à 2 415 migrants, des articles essentiels à 3 342 personnes et de la nourriture à 1 377 autres.

Suite au retour de près de 70 000 personnes dans leur lieu d’origine à l’intérieur du gouvernorat, l’OIM prévoit désormais d’adopter une nouvelle approche visant à stabiliser et à reconstruire dans des « poches de stabilité ». La nouvelle approche vise à reconstruire la vie des personnes de retour grâce à des activités communautaires qui créent des emplois pour les jeunes, génèrent des revenus et stabilisent la population.

« Lahj est l’un des gouvernorats où nous adopterons cette nouvelle approche afin de soutenir le retour des populations déplacées. Actuellement, elles n’ont rien lorsqu’elles rentrent chez elles. Nous nous centrerons sur les abris, l’emploi et la reconstruction des infrastructures, qui permettront aux enfants de retourner à l’école et aux habitants d’accéder aux services médicaux », a déclaré Laurent De Boeck.

Pour développer davantage la stratégie de 2017, l’OIM à Aden a organisé un atelier en début de semaine avec plus de 30 organismes partenaires du gouvernorat de Lahj et d’autres gouvernorats.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM au Yémen, Esam Al-Makhzomi, Email: ealmakhzomi@iom.int, Tel: + 967 737 789 120 ou Saba Malme, Tel: + 967 736 800 329, Email: smalme@iom.int

Much of Lahj governorate has been reduced to rubble by the conflict. Photo: IOM