L’OIM découvre d’autres survivants et dépouilles de migrants sur une plage du Yémen

Posted: 
08/15/17
Themes: 
Human Smuggling, Humanitarian Emergencies, Missing Migrants

Aden – Les 9 et 10 août, 280 migrants voyageant vers les pays du Golfe ont été forcés à sauter par-dessus bord au large des côtes du gouvernorat yéménite de Chabwa.

Mercredi 9 août, 120 personnes ont été forcés à sauter d’un bateau [En savoir plus] et les corps de 29 personnes ont été retrouvés par le personnel de l’OIM le même jour. Le nombre de personnes toujours portées disparues est passé de 22 à six, tous des hommes d’origine éthiopienne. Grâce aux informations et aux témoignages d’autres rescapés, l’OIM a pu retrouver la majorité des disparus. Quelque 35 personnes seraient mortes lors du premier incident. L’OIM a fourni des soins médicaux d’urgence ainsi que de l’eau et de la nourriture à 27 hommes rescapés, dont 22 d’origine éthiopienne et cinq d’origine somalienne. Quatre-vingt-cinq personnes au total ont survécu à l’incident. Toutefois, de nombreux autres avaient quitté la plage avant l’arrivée de l’OIM.

Jeudi 10 août, 160 autres personnes ont été forcés à se jeter d’un autre bateau [En savoir plus], toujours au large des côtes du gouvernorat de Chabwa mais à un endroit différent de la première tragédie plus près de la côte. Ce jour-là, l’OIM a retrouvé six corps sur la plage. Le 11 août, l’OIM et les habitants locaux en ont découvert quatre autres et le 12 août, deux autres. Le nombre total actuel de décès confirmés du deuxième incident s’élève à 12 (huit hommes éthiopiens et quatre femmes éthiopiennes). Juste après les actes des passeurs lors du second incident, 13 personnes ont disparu. Seules six restent disparues, 18 sont désormais présumées mortes.

L’OIM a aidé 57 survivants le 10 août. Treize d’entre eux, que l’OIM a aidés, sont retournés sur la plage le lendemain, réalisant qu’ils étaient trop faibles pour marcher à travers les frontières terrestres du désert vers le Yémen. Le 13 août, l’OIM a localisé cinq autres rescapés et leur a fourni une aide médicale, de la nourriture et de l’eau. Au total, l’OIM a aidé 65 personnes qui ont survécu au second incident – 62 hommes et trois femmes ; tous d’origine éthiopienne. Quelque 142 personnes ont survécu au second incident mais comme la veille, les migrants avaient quitté la plage avant l’arrivée de l’OIM.

Parmi les 280 personnes forcées à se jeter par-dessus bord dans les eaux agitées du Yémen, 226 ont survécu, 42 sont mortes et 12 sont toujours portées disparues. Le nombre total de personnes présumées mortes est actuellement de 54.

Les migrants éthiopiens et somaliens rescapés ne sont plus pris en charge par l’OIM et sont probablement en route vers les frontières du Yémen avec les pays du Golfe, un périple qui dure une semaine ou plus en fonction de l’itinéraire. Les itinéraires de migration à travers le Yémen changent constamment en raison de l’insécurité qui règne dans le pays.

L’OIM continuera de patrouiller sur les plages du Yémen pour fournir une aide aux migrants en détresse et pour rechercher les migrants toujours disparus.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Olivia Headon, siège de l’OIM à Genève, Tel : +41794035365, Email : oheadon@iom.int

 

  • IOM staff assist Somali, Ethiopian migrants who were forced into the sea by smugglers. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017