L'OIM distribue de la nourriture et de l'eau au dernier groupe de Rohingyas secourus dans l'est d'Aceh, en Indonésie

Posted: 
06/08/21

Jakarta/Est d’Aceh - L'Organisation internationale pour les migrations (OIM) continue de distribuer de la nourriture, de l'eau potable et de fournir une aide médicale dans le cadre des efforts coordonnés pour aider 81 Rohingyas, principalement des femmes et des enfants, secourus par des pêcheurs locaux dans l'est d'Aceh vendredi (04/06), à l’issue d’un dangereux périple.

Un porte-parole du groupe a raconté à l'OIM qu'ils sont partis des camps de Kutupalong et de Falong Khali à Cox's Bazar, au Bangladesh, pendant la première semaine de février 2021, en direction de la Malaisie. 

Trois jours après leur départ, le moteur du bateau est tombé en panne et ils ont commencé à dériver en mer. Quatre jours plus tard, ils ont été localisés et secourus par la Marine indienne dans les îles Andaman. 

« Neuf personnes sont mortes de maladie avant d'être secourues par la Marine indienne », a déclaré le porte-parole. 

« Nous n'avions pas assez de réserves d'eau potable, nous devions donc boire l'eau de mer. Malheureusement, certains d'entre nous sont tombés malades après l'avoir bue. »

Le groupe - composé de 45 femmes, 17 hommes et 19 enfants - est resté sur l'une des îles Andaman pendant près de quatre mois avant de poursuivre son voyage à la mi-mai, après le premier cyclone de la saison. 

La semaine dernière, ils ont à nouveau rencontré des problèmes de moteur à l’est d'Aceh. Des pêcheurs locaux ont découvert leur bateau et les ont ramenés à terre vendredi. Dès leur débarquement, le gouvernement local d'Aceh a immédiatement procédé à des tests rapides COVID-19 et à la vaccination de tous les arrivants.  

« Il convient de remercier une nouvelle fois les membres de la communauté locale et les autorités indonésiennes pour avoir aidé au débarquement, qui - dans un esprit humanitaire - a clairement permis de sauver des vies », a déclaré Louis Hoffmann, chef de mission de l'OIM en Indonésie.

« Nous sommes heureux de travailler avec nos partenaires, notamment le gouvernement indonésien, la Fondation Geutanyoe et nos donateurs pour assurer une réponse coordonnée en matière de santé et de sécurité pour ce groupe sur son site de débarquement initial à Aceh Est. »

M. Hoffmann a ajouté que les prochaines étapes importantes sont maintenant en cours pour aider à évaluer et à stabiliser ce groupe dans un lieu plus durable, en étroite coordination avec le HCR - l'Agence des Nations Unies pour les réfugiés - et d'autres partenaires.

Ce dernier sauvetage intervient presque exactement 12 mois après que 99 Rohingyas, pour la plupart des femmes et des enfants, ont été secourus par des pêcheurs locaux d'Aceh après avoir été bloqués en mer pendant plus de 120 jours. 

« Grâce à l'expérience acquise lors des arrivées de l'année dernière, nous avons pu agir rapidement pour évaluer les premiers besoins en matière de santé et de nutrition et, sous la direction du gouvernement, mettre en place des protocoles sanitaires contre la pandémie pour assurer la protection de ce groupe et des membres de la communauté locale », a déclaré M. Hoffman. 

Environ 1 400 Rohingyas se sont retrouvés bloqués en mer pendant la saison de navigation 2020, qui se termine généralement avec l'arrivée de la mousson au début du mois de juin. Au moins 130 d'entre eux seraient morts.

« Une fois de plus, alors que la saison de la mousson commence, les dangers auxquels est confronté tout navire en mer augmentent de jour en jour et nous réitérons donc qu'une réponse coordonnée à cette situation, incluant des opérations de recherche et de sauvetage et un débarquement sûr, est nécessaire de toute urgence », a déclaré le Dr. Nenette Motus, Directrice régionale de l'OIM pour l'Asie et le Pacifique.

« Même si nous continuons à lutter contre la pandémie de COVID-19, en particulier dans cette région, nous devons travailler collectivement pour éviter de reproduire la crise de 2015, au cours de laquelle des milliers d'hommes, de femmes et d'enfants ont été confrontés à d'énormes difficultés pour accéder à des soins et un soutien vitaux et où beaucoup ont perdu la vie en mer. »

La réponse d'urgence de l'OIM pour aider le débarquement des Rohingyas à Aceh est financée par le Service à la protection civile et opérations d’aide humanitaire européennes (ECHO), le Bureau de la population, des réfugiés et des migrations (PRM) du Département d'État américain et la Direction du développement et de la coopération suisse (DDC).

Pour plus d'informations, veuillez contacter Ariani Hasanah Soejoeti, OIM Indonésie, email : [email protected], tel : +628122726308 ou Itayi Viriri, Bureau régional de l'OIM pour l'Asie et le Pacifique à Bangkok, Tel : +63 917 890 8785, Email : [email protected]

  • Les autorités indonésiennes ont effectué des dépistages de la COVID-19 et administré des vaccins à 81 personnes secourues par des pêcheurs d'Aceh vendredi après que leur navire, qui avait quitté Cox's Bazar, au Bangladesh, à destination de la Malaisie en février, a rencontré des problèmes de moteur. Photo : OIM