L’OIM en Ethiopie publie le tout premier rapport national sur le déplacement

Posted: 
10/25/19
Themes: 
Internally Displaced Persons, Migration Research

Addis-Abeba - Le gouvernement de la République fédéral d’Ethiopie a approuvé, cette semaine (23/10), le Rapport national sur le déplacement pour l’Ethiopie (en anglais) de l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). 

Le rapport révèle pour la première fois le nombre de déplacés internes dans le pays qui retournent dans leur communauté, leurs conditions et leurs besoins. 

Achevé en octobre, il fait part des conclusions issues de données recueillies en juillet via l’évaluation de 1 163 sites à travers le pays, concernant 1 642 458 déplacés internes. 

La principale cause de déplacement était le conflit, qui a déplacé 1 089 856 habitants, suivi de la sécheresse, qui a touché 424 845 déplacés internes, et des inondations saisonnières qui ont touché 35 995 déplacés internes. 

En utilisant un nouvel outil appelé « sondage d’évaluation des villages », 816 813 déplacés internes de retour chez eux ont été identifiés à travers 659 villages en juin. 

Le gouvernement dirige actuellement une initiative de retour qui a débuté en avril 2019. Elle fait suite à des affrontements ethniques dans certaines parties du pays en 2018, qui ont contribué à une situation très volatile, comme le montre les 3,04 millions de personnes qui ont été enregistrées comme déplacées en mars 2019. 

Pour contribuer à ce travail, l’OIM en Ethiopie continue de collaborer étroitement avec les acteurs gouvernementaux nationaux, régionaux et locaux pour effectuer le suivi de la mobilité. 

Elle œuvre en coopération avec la Commission nationale de gestion des risques de catastrophe pour l’évaluation des sites et les sondages d’évaluation des villages, et avec le Ministère du travail et des affaires sociales pour suivre le flux, tout au long du processus de collecte et d’approbation des données. 

L’OIM effectue le suivi de la mobilité en utilisant un ensemble d’outils depuis 2012, et depuis septembre 2019, elle inclut des outils actifs comme les évaluations de sites et les sondages d’évaluation des villages. 

Les évaluations de sites ciblent les personnes et évaluent la disponibilité des services dans ces sites. Les sondages d’évaluation des villages ciblent les déplacés internes, les déplacés de retour et les communautés d’accueil, évaluant la capacité des villages à accueillir les déplacés de retour et à leur fournir des services, des moyens de subsistance et une aide à la réintégration. 

Outre le suivi de la mobilité, l’OIM met également en œuvre le contrôle du flux, qui est utilisé pour suivre les flux migratoires entrants et sortants dans des zones de transit stratégiques. 

Le rapport sur le déplacement national récemment publié est un nouveau moyen de recenser le déplacement de personnes qui a été adopté par le programme de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM cette année et remplace les tableaux de bord nationaux et les rapports régionaux précédemment produits. 

Les données sont partagées avec les acteurs gouvernementaux et humanitaires afin d’éclairer les programmes, la planification stratégique, la réponse ciblée et la mobilisation. 

Les données sont également utilisées dans des documents institutionnels, notamment l’Aperçu des besoins humanitaires et le Plan de réponse humanitaire. 

« Nous sommes ravis de pouvoir fournir des données complètes sur les populations de déplacés internes, sur les déplacés internes de retour et sur les communautés d’accueil grâce à notre rapport national sur le déplacement. Ces données aideront à éclairer la réponse humanitaire, les programmes de développement, la politique gouvernementale et la mobilisation », a déclaré Cecilia Thiam, de l’équipe de la DTM en Ethiopie. 

Le sondage d’évaluation des villages a couvert les zones de Kemashi, East Harerge, East Wellega, West Harerge, West Guji, Gedeo, Dawa, Fafan et Siti. Lors de la 19ème série, pour laquelle la collecte des données a commencé début septembre et s’est terminée mi-octobre, la couverture continue de s’étendre pour recueillir les tendances et les mouvements.

 Pour plus d’informations, veuillez contacter Cecilia Thiam, OIM Ethiopie, email : [email protected] ou Eric Mazango, email : [email protected]

 

  • Children are playing outside displacement camps where the Displacement Tracking Matrix (DTM) is conducting its data collection in Somali region. Photo: IOM

  • Displacement caseload and causes of displacement in Ethiopia based on site assessment data.

  • Data collection is ongoing for the Site Assessment at Agamat, in Tigray region. Photo: IOM