L’OIM encourage la réintégration des migrants de retour au Honduras

Posted: 
10/22/19
Themes: 
Assisted Voluntary Return and Reintegration

Juticalpa – L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) a donné un capital de départ à 25 migrants de retour au Honduras, afin qu’ils entreprennent des activités productives dans le cadre de leur processus de réintégration durable.

Les 25 000 dollars investis permettront aux bénéficiaires d’acheter des matières premières, des marchandises ou des équipements de travail, en fonction du type d’entreprise. Les initiatives soutenues sont réparties dans divers secteurs de l’économie comme l’industrie, l’agroalimentaire, le commerce et les services.

Les bénéficiaires reçoivent environ 1 000 dollars par personne, en fonction de la taille de leur entreprise. Un responsable de l’OIM a expliqué le processus de la façon suivante : l’OIM réalise une étude de chaque cas ; une équipe de l’OIM achète les articles nécessaires pour chaque entreprise. Les bénéficiaires participent à un processus de formation pour renforcer leurs idées de projet et les transformer en stratégie commerciale avec une vision à long terme.

Marcia Berónica Elvir, de Catacamas, est l’une de ces bénéficiaires dans la province hondurienne d’Olancho. Elle est récemment rentrée du Mexique, après s’y être rendue de manière irrégulière, dans l’espoir d’ouvrir son propre salon de beauté.

« Peu après être rentrée du Honduras, j’ai décidé de créer mon entreprise », se souvient-elle. « L’OIM m’a aidée à acheter des teintures, du shampooing, de l’émail et d’autres matériaux et m’a également dispensé une formation en « stratégie de vente » et « travail d’équipe », qui m’ont grandement aidé à améliorer ma stratégie commerciale. Je suis contente de ce que j’ai accompli, j’ai même embauché deux filles qui travaillent avec moi. »

Elle affirme qu’elle ne migrera plus jamais de manière irrégulière.

Les bénéficiaires de l’OIM ont participé à des ateliers organisés par l’Institution national de formation professionnelle du Honduras (INFOP) et par la Fédération luthérienne mondiale, dispensant des apprentissages en gestion de base, en techniques de commercialisation et de vente ainsi qu’en gestion de leurs finances. Les entrepreneurs ont également reçu un soutien psychosocial.

« Les migrants sont des entrepreneurs qui ont des compétences et capacités innovantes, et qui cherchent à soutenir leur famille et à contribuer à l’économie hondurienne », a déclaré Roberto Canizales, coordonnateur du projet de l’OIM au Honduras. « Ils contribuent à la génération de possibilités de développement durable, à la réduction de la migration irrégulière et à une meilleure gestion des migrations. »

Ce projet favorise la réalisation des Objectifs de développement durable (ODD), en particulier ceux qui encouragent la résilience dans les situations de vulnérabilité : l’élimination de toutes formes de violence, la participation intégrale et effective des femmes et l’égalité des opportunités de leadership. Il contribue également à la réalisation des ODD en lien avec la promotion de politiques pour le développement d’activités productives, la création d’emploi décents et l’entreprenariat ; et à la facilitation de migrations et d’une mobilité ordonnées, sûres, régulières et responsables.

La fourniture d’un capital de départ et le processus de formation ont eu lieu dans le cadre du Projet tri-national pour la résilience et la cohésion en Amérique centrale du nord, une initiative du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix, mis en œuvre par l’Agence des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l’OIM et le Programme des Nations Unies pour le développement.

L’événement a été présidé par Humberto Madrid Zerón, Maire de Juticalpa ; Carlos Rivera, coordonnateur national de la Fédération luthérienne mondiale ; Santiago Vargas, coordonnateur du Projet RED ; Sergio Matamoros, coordonnateur régional de l’INFOP ; et Roberto Canizales, coordonnateur du projet de l’OIM au Honduras.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Ismael Cruceta, OIM Honduras, Tel. +504 9457-3685, email : icruceta@iom.int

  • Les initiatives soutenues sont réparties dans divers secteurs de l’économie comme l’industrie, l’agroalimentaire, le commerce et les services. Photo : OIM/Ismael Cruceta

  • « Les migrants sont des entrepreneurs, avec des compétences et capacités innovantes, qui cherchent à subvenir aux besoins de leur famille et à contribuer à l’économie hondurienne », - Roberto Canizales, coordonnateur de projet au Honduras.

  • Les bénéficiaires ont participé à un processus de formation visant à renforcer leurs idées de projet et les transformer en une stratégie commerciale avec une vision à long terme. Photo : OIM/Ismael Cruceta