L’OIM et la Banque africaine de développement aident les Somaliens touchés par la sécheresse

Posted: 
11/17/17

Mogadishu – L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, travaille en partenariat avec le gouvernement somalien et la Banque africaine de développement (BAD) pour fournir une aide humanitaire d’urgence (nourriture et eau) aux quelque 25 800 personnes touchées par la sécheresse dans l’Etat de Baidoa, au sud-ouest du pays, et dans celui de Dollow, au Jubaland. Les déplacés internes feront partie des bénéficiaires.

La saison des pluies en Somalie (avril-juin) appelé Gu a connu des niveaux bien en dessous de la moyenne, provoquant une grave sécheresse à travers toutes les régions. La ville de Baidoa, qui est l’une des plus touchée, accueille actuellement la majorité des déplacés internes en Somalie. D’après la Matrice de suivi des déplacements de l’OIM, plus de 243 000 personnes ont migré dans la zone entre novembre 2016 et septembre 2017.

Cet afflux à Baidoa et à Dollow provoqué par la sécheresse met à rude épreuve les services disponibles, augmentant ainsi la demande d’aide d’urgence. Les conditions de vie dans les installations de déplacés internes et dans les communautés d’accueil sont désastreuses.

« La sécheresse et le conflit dans l’Etat du Sud-Ouest ont conduit à un fort afflux de familles déplacées dans la ville de Baidoa. Ce projet arrive au bon moment », a déclaré Mohamed Hassan Faqi, Ministre somalien chargé de l’agriculture et de l’irrigation.

« L’approvisionnement des familles déplacées et de leurs communautés d’accueil en eau potable est l’une des priorités établies par le gouvernement fédéral somalien, les autorités locales des Etats et les acteurs humanitaires car il contribue aux interventions d’urgence, au relèvement rapide et à la stabilisation communautaire dans la région. La sécheresse fait toujours rage et les autorités de l’Etat du Sud-Ouest appellent les organisations humanitaires internationales à continuer à fournir de l’aide aux habitants pour éviter la famine », a ajouté M. Faqi.

« L’accès à la nourriture et à l’eau salubre est un défi majeur non seulement pour les personnes déplacées mais également pour la communauté toute entière vivant à Baidoa, à Dollow et dans les zones alentours », a déclaré Omar Khayre, chargé du programme d’eau, assainissement et hygiène de l’OIM. Les objectifs du projet sont conformes aux priorités du gouvernement fédéral, au Plan d’intervention humanitaire et aux priorités définies par les groupes thématiques WASH et sécurité alimentaire afin de prévenir la famine.

« Compte tenu de l’accroissement de population de 40 à 50 pourcent dans les villes de Baidoa et de Dollow, les services de base actuellement fournis par les organismes humanitaires ne peuvent répondre aux besoins des personnes vulnérables. Le projet contribuera aux besoins essentiels immédiats, en particulier au besoin d’eau et de nourriture », a conclu M. Khayre.

Depuis janvier 2017, l’OIM distribue de la nourriture et de l’eau aux personnes touchées par la sécheresse en Somalie. Plus de 200 millions de litres d’eau salubre et potable ont été distribués à environ 570 000 personnes à travers ses régions ciblées grâce à un mécanisme de bons. L’OIM réalise actuellement des activités intensives de promotion de l’hygiène et de l’assainissement au sein des communautés à risque. Entre janvier et octobre 2017, elle a déjà diffusé des messages auprès de quelque 563 000 personnes pour changer leurs comportements.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Yuko Tomita, OIM Somalie, Tel : + 254 715 990 600, Email : iomsomaliapsu@iom.int  

  • IOM staff assess the needs of the community as they queue for food vouchers. Photo: Abdi A. Salah/UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Officials from IOM, AfDB and the government engage in discussions at the launch of the emergency response project. Photo: Hared Hassan/UN Migration Agency (IOM) 2017

  • Communities queuing for food vouchers. Photo: Abdi A. Salah/UN Migration Agency (IOM) 2017