L’OIM et la Belgique signent un Accord-cadre visant à soutenir une migration plus sûre

Posted: 
09/23/16

Belgique - Le gouvernement de Belgique, représenté par le Ministère de la coopération au développement, a signé, hier, un Accord-cadre avec l’OIM.

A partir de 2017, le gouvernement belge a l’intention de donner des fonds à l’OIM pour l’aider à gérer les migrations de manière humaine et dans le bon ordre et à promouvoir la coopération internationale en matière de migration.

Cet accord vise à soutenir l’OIM dans la réalisation de son mandat et à renforcer les priorités du Ministère belge de la coopération au développement en déployant des efforts pour contribuer à une meilleure cohérence entre les activités de l’OIM et celles du gouvernement belge. Cela sera notamment rendu possible en échangeant des meilleures pratiques et des connaissances stratégiques et techniques relatives à la migration.

L’OIM coopère depuis longtemps avec la Belgique. L’Organisation a été créée à Bruxelles en 1951 et la Belgique est un Etat membre fondateur. Près de 70 ans plus tard, le gouvernement belge est très engagé dans la mise en œuvre des objectifs de développement durable 2030 en soutenant la croissance économique durable et en adoptant une approche basée sur les droits de l’homme.

Grâce à cet accord, le gouvernement belge reconnaît l’OIM comme partenaire multilatéral pour atteindre les objectifs de développement durable en renforçant le rôle de l’OIM en tant qu’organisation principale en matière de migration.

« Aucun Etat ou organisation ne peut agir seul dans le monde interconnecté d’aujourd’hui. Il est urgent de renforcer l’action collective, de trouver des solutions mondiales, régionales et locales et d’améliorer la gestion des migrations », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM, suite à la signature de l’accord.

Et d’ajouter : « Ce partenariat renforcé avec le gouvernement belge nous rapproche de l’objectif de garantir une migration sûre, régulière et dans le bon ordre en respectant pleinement les droits fondamentaux et la dignité de tous les migrants. »

Cet accord permettra à l’OIM et à la Belgique de poursuivre leur partenariat solide pour répondre aux crises humanitaires, trouver des solutions durables au déplacement, réduire les risques et promouvoir la résistance, notamment dans les crises qui se prolongent.

L’OIM et le gouvernement belge œuvreront main dans la main pour répondre à l’impact négatif de la migration en renforçant la capacité de gestion des migrations des autres Etats, garantissant le respect des droits fondamentaux et le bien-être des migrants.

L’accord établit distinctement un partenariat sur la recherche afin de mieux comprendre la complexité de la migration. En termes pratiques, les objectifs de l’accord seront atteints grâce à une meilleure coordination, des contributions financières et la mobilisation des capacités et de l’expertise.

« La migration est l’une des mégatendances d’aujourd’hui. Il y a aujourd’hui plus de gens en déplacement que jamais auparavant. En tant que pays fondateur de l’OIM, la Belgique soutient entièrement l’OIM dans son rôle d’organisation internationale chef de file dans le domaine des migrations. Grâce à cet accord-cadre, nous renforçons notre partenariat et confirmons le rôle stratégique et opérationnel de l’OIM dans la gestion des flux migratoires », a déclaré Alexander De Croo, Premier Ministre belge de la coopération au développement.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Olivia Headon, OIM New York, Tel: +1 212 681 7000 Ext. 221, Email: oheadon@iom.int

 Directeur général de l'OIM William Lacy Swing et belge vice-Premier ministre Alexander De Croo. Photo: IOM