L’OIM et l’agroalimentaire privé s’entendent sur la promotion de l’emploi des jeunes en Sierra Leone

Posted: 
09/03/19
Themes: 
Migration and Development, Migration and Youth

Tokyo - La guerre civile en Sierra Leone - et une épidémie d’Ebola dévastatrice quelques années plus tard - a pris fin il y a maintenant plus de 15 ans. Ces deux événements ont rendu difficile la reprise économique du pays.

La Sierra Leone a l’un des taux de chômage les plus élevés d’Afrique, et même du monde. Près de deux jeunes sur trois dans le pays sont sans emploi ou sous-employés. Cette réalité pousse des milliers de personnes chaque année à chercher du travail à l’étranger, souvent par des itinéraires irréguliers.

Pour stimuler l’emploi des jeunes - et lutter contre la migration irrégulière - l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) et Sierra Tropical Limited (STL), l’une des entreprises agroalimentaires les plus importantes de Sierra Leone, ont signé un mémorandum d’accord le mois dernier (27/08) à l’occasion de la septième Conférence internationale de Tokyo sur le développement de l’Afrique (TICAD 7).

L’accord met en avant la nécessité pour les jeunes sierra léonais d’acquérir des compétences nécessaires sur le marché du travail local à travers l’enseignement et la formation technique et professionnelle (EFTP), notamment dans les domaines de l’agriculture et de l’entretien des machines. Les supports pédagogiques d’EFTP seront développés par les deux parties.

« Lorsque l’opportunité, notamment celle d’aller à l’étranger, se présente, la plupart des jeunes la saisissent car ils pensent qu’ils n’ont pas d’autre alternative chez eux », a expliqué Sanusi Savage, responsable du Bureau de l’OIM en Sierra Leone.

« La création d’emploi pour les jeunes et le renforcement des capacités sont essentiels pour les pays africains et cette collaboration est totalement conforme à l’objectif de la TICAD. Nous sommes ravis de collaborer avec Sierra Tropical Limited et espérons étendre notre collaboration à d’autres pays d’Afrique », a ajouté Abdel Moneim Mostafa Hassan, haut conseiller régional de l’OIM pour le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Sierra Tropical Limited a été établi en début d’année par Itochu corporation, une entreprise japonaise qui a acquis des participations de Dole Foods, l’une des plus anciennes entreprises productrices de fruits tropicaux, notamment l’ananas. Itochu a annoncé qu’elle contribuerait au développement de la communauté locale grâce au commerce. Le projet d’Itochu à commencer à produire des ananas en République de Sierra Leone fait suite à des participations similaires que l’entreprise a acquises en Thaïlande et aux Philippines.

Itochu a déjà commencé une production test d’ananas en Sierra Leone et aspire à commencer une production commerciale à grande échelle dès que possible.

Au début de l’été, Itochu a fait part de son projet de développer les ressources humaines avec l’OIM. Son unité de Sierra Tropical prévoit d’accroître les possibilités d’emploi grâce à au commerce, en commençant par le district de Bo dans la province du Sud de la Sierra Leone.

En avril cette année, l’OIM a lancé le projet intitulé Reducing the Risk of Irregular Migration through Promotion of Youth Employment and Entrepreneurship in Sierra Leone.

Le nouveau projet, financé par le gouvernement du Japon, contribuera à autonomiser les jeunes et les femmes grâce à l’acquisition de compétences professionnelles et entrepreneuriales avec des entreprises privés, principalement avec Sierra Tropical Limited.

En 2017 et 2018, l’OIM a aidé 1 492 Sierra léonais bloqués à rentrer chez eux volontairement le long des principaux itinéraires migratoires d’Afrique.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Alhaji Sanusi Tejan Savage, OIM Sierra Leone, email : ssavage@iom.int et Kunikazu Akao, email : kakao@iom.int

  • Des responsables de l’OIM et de Sierra Tropical Limited lors de la signature du mémorandum d’accord le 27 août à Tokyo.