L’OIM et le Cambodge lancent un nouveau projet pour détecter et gérer la TB parmi les migrants à la frontière entre la Thaïlande et le Cambodge

Posted: 
12/20/19
Themes: 
Migration Health

Poipet – L’OIM et le Centre national cambodgien pour le contrôle de la tuberculose et de la lèpre (CENAT) ont lancé une nouvelle collaboration pour diagnostiquer la tuberculose (TB) chez les migrants cambodgiens de retour de Thaïlande. Le projet, financé par le Fonds mondial pour le sida, la TB et le paludisme, dispensera des dépistages des diagnostics et une éducation sanitaire de la TB, et des sevices d’aiguillage à plus de 100 000 migrants au cours des trois prochaines années.

La frontière de Poipet entre la Thaïlande et le Cambodge, dans la province cambodgienne de Banteay Meachey, est le principal point de passage pour les migrants irréguliers cambodgiens rapatriés par les autorités de l’immigration thaïes. D’après les responsables de Poipet, plus de 70 000 personnes ont été rapatriées par la frontière de Poipet en 2017. En tant que migrants irréguliers travaillant en Thaïlande, bon nombre ont souffert de mauvaises conditions de vie et de travail et avaient un accès limité aux soins de santé, les rendant particulièrement vulnérables à la TB.

Dans le cadre du nouveau projet, l’OIM et le CENAT collaboreront pour proposer un dépistage de la TB au centre de transit pour migrants de Poipet, en fournissant une éducation sanitaire, des services de radiographie, un aiguillage pour que les cas suspects de TB reçoivent un diagnostic moléculaire rapide ainsi qu’un suivi pour s’assurer que les patients diagnostiqués aient accès au traitement par le biais du programme national cambodgien de lutte contre la TB dans leur destination finale. Poipet dispose actuellement d’une capacité très limitée pour le diagnostic et le traitement de la TB.

Le projet, qui fait partie d’une subvention régionale du Fonds mondial et qui est mis en œuvre à travers les pays de la sous-région du Mékong pour lutter contre la TB chez les migrants et les populations mobiles, offrira également des services à la communauté locale, où de nombreuses personnes sont mobiles et travaillent des deux côtés de la frontière.

Le Dr. Mao Tan Eang, Directeur du CENAT, a lancé l’initiative. « Il s’agit d’un service gratuit pour les migrants, mais nous accueillerons également des personnes des villages voisins qui soupçonnent qu’ils ont la TB ou qui ont des symptomes comme une toux depuis plus de deux semaines, une transpiration nocturne, de la fièvre et une perte de poids. Venez vous faire dépister ici », a-t-il déclaré.

« Ce projet et la collaboration avec le CENAT est très important pour garantir que les migrants, et en particulier les migrants sans papiers et les migrants irréguliers, ne soient pas laissés de côté dans la poursuite de l’objectif sanitaire mondial de mettre fin à la TB pour tous. Collectivement, les gouvernements, la société civile et les communautés ne pourront atteindre la couverture sanitaire universelle que si personne n’est laissé de côté », a déclaré le Dr. Patrick Duigan, conseiller régional en santé migratoire de l’OIM pour l’Asie et le Pacifique. Et d’ajouter : « pour éliminer la TB, nous devons nous assurer que les migrants et les populations mobiles soient inclus dans les efforts de santé publique. Il ne peut y avoir de couverture sanitaire universelle ou d’éradication de la TB sans couverture sanitaire pour les migrants et sans fournir un accès aux soins aux migrants atteints de TB. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter Kristin parco, OIM Phnom Penh, email : kparco@iom.int, Tel. +855 12 900131.

  • Cambodian migrants returned from Thailand undergo TB screening in Poipet. Photo: IOM 

  • Cambodian migrants returned from Thailand undergo TB screening in Poipet. Photo: IOM