L’OIM et le gouvernement de la RD du Congo renforcent les dépistages de l’Ebola aux frontières

Posted: 
05/18/18

Kinshasa - Demain (19/05), l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, appuiera le déploiement d’équipes d’épidémiologistes et de personnel médical par le Ministère de la santé et le Programme national de l’hygiène aux frontières (PNHF) à Kinshasa à 16 points d’entrée le long des frontières de la République démocratique du Congo (RDC). Ce déploiement fait partie d’un effort mené en vue de prévenir et de contrôler l’épidémie d’Ebola en RDC, en soutien à l’Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Le Ministère de la santé de RDC, qui dirige l’intervention, a annoncé une épidémie dans la province de l’Equateur le 8 mai. Ces derniers jours, des cas d’Ebola ont été confirmés dans des zones urbaines plus vastes, augmentant le risque de voir la maladie se propager en raison de la forte densité de population et de sa mobilité.

Ce déploiement essentiel de professionnels de la santé aux frontières a été rendu possible par la réattribution de 75 000 dollars de la part du gouvernement du Japon et par le déblocage de 100 000 dollars de fonds internes d’urgence. Les responsables de la santé aux frontières adopteront des mesures de prévention et de contrôle de l’infection aux points de passage prioritaires, le long des itinéraires de voyage et dans les lieux de rassemblement. Un mécanisme d’orientation est en cours d’élaboration et sera utilisé pour aider les voyageurs malades. L’OIM et ses partenaires communiqueront également sur les risques sanitaires aux frontières pour s’assurer que les voyageurs prennent leurs précautions contre la maladie.

L’OIM prévoit également de surveiller les flux aux points de passage et dans les lieux de rassemblement majeurs afin de quantifier les mouvements transfrontaliers et internes, et d’obtenir le profil démographique et migratoire des voyageurs. En outre, l’OIM contribuera à la coordination transfrontalière et au partage d’informations avec les pays voisins pour assurer la surveillance, la préparation opérationnelle pour une détection rapide, les examens et la réponse aux potentiels cas d’Ebola.

L’OIM souhaite réaliser la cartographie de la mobilité de population dans la zone sanitaire de Bikoro, dans les zones sanitaires voisines et dans toute la province de l’Equateur pour aider la communauté humanitaire à savoir quels points de passage sont les plus empruntés et quelles mesures sanitaires doivent être renforcées, notamment en matière de signalisation des risques, de recherche active de cas, d’examens de santé et d’établissement de mesures de prévention et de contrôle de l’infection.

« La lutte contre la propagation du virus Ebola au-delà des frontières ne sera possible qu’avec des fonds supplémentaires de la part des donateurs », a déclaré Jean-Philippe Chauzy, chef de mission de l’OIM en RDC. « Même si la région de l’Equateur n’est pas touchée par le conflit actuel dans le pays, nos équipes et ressources en RDC sont épuisées. Il est difficile de répondre aux besoins qui résultent à la fois du conflit et de l’épidémie d’Ebola tout en restant l’une des opérations les plus sous-financées de l’OIM. Ce n’est pas la première fois que la RDC connaît une épidémie d’Ebola. Le pays a une expérience reconnue dans la contention de la maladie et la communauté humanitaire a appris des actions précédentes. Avec un soutien renforcé, nous avons une réelle chance de mettre fin à l’Ebola à l’intérieur de la RDC », a-t-il ajouté.

L’OIM lance un appel de 100 000 de dollars aux donateurs pour réaliser la cartographie de la mobilité de population et contribuer à la coordination, à la surveillance, aux examens de santé, à la signalisation des risques et aux activités de prévention et de contrôle de l’infection aux points de passage principaux.

L’OIM est un partenaire actif dans la sécurité sanitaire mondiale en RDC, œuvrant en étroite collaboration avec le Ministère de la santé et l’OMS pour établir une stratégie internationale de réglementation en matière de santé et aider à la mettre en œuvre au niveau aussi bien national que local.

Actuellement présente au Burundi et en RDC, l’OIM œuvre en vue de renforcer la coordination transfrontalière en élaborant des plans d’urgence conjoints, tout en renforçant la capacité de la communauté à être prête à gérer les situations d’urgence sanitaire.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en RDC :
Jean-Philippe Chauzy, Tel: +243 827339827, Email: jpchauzy@iom.int
Mamadou Ngom, Tel: + 243 815087980, Email: mngom@iom.int
Aki Yoshino, Tel: +243 810325533, Email: ayoshino@iom.int

 

  • IOM is supporting the DR Congo government to respond to the recent outbreak of Ebola. Photo: IOM