L’OIM et le Japon lancent un programme de gestion des frontières au Soudan du Sud

Posted: 
08/20/12

Hier, 20 août, l’OIM et le gouvernement du Japon ont
signé un accord pour mettre en œuvre un nouveau projet
de collaboration avec le gouvernement du Soudan du Sud, afin de
renforcer sa capacité à contrôler et à
gérer ses frontières, en construisant 16 postes
frontières et un centre académique de formation
à l’immigration à Juba, et en mettant en place
un programme de formation national sur la gestion des
frontières.

Ce programme de deux ans, qui coûtera 5,4 millions de
dollars financés par le Japon, permettra d’aider le
Soudan du Sud à gérer ses zones frontalières
de manière plus efficace et à améliorer la
sécurité nationale et régionale.

L’OIM œuvre avec les autorités sud-soudanaises
en vue d’améliorer la gestion des migrations depuis
que le pays a pris son indépendance en juillet 2011. Le pays
est confronté à des problèmes de traite et de
trafic illicite de personnes qui se propagent à travers tout
le pays.

L’OIM a déjà installé un
système d’enregistrement des passeports et de collecte
des données, appelé « système
d’identification personnelle et d’enregistrement
» (PIRS en anglais), à trois postes frontières
et à l’aéroport international de Juba.
L’Organisation a en outre formé plus de 170 officiers
de police et d’immigration. Quelque 250 autres seront
formés dans l’année qui vient.

A l’aéroport, le personnel d’immigration
utilise aussi aujourd’hui des systèmes pour
détecter les passeports frauduleux et les faux visas. Un cas
de trafic illicite a été détecté en
juillet 2012 : six migrants somaliens sans papiers, cachés
à l’arrière d’un camion à
destination de Juba, ont été arrêtés
à la frontière avec l’Ouganda.

Des éléments de preuve indiquent que de nombreux
migrants irréguliers passent par le Soudan du Sud pour
atteindre l’Afrique du Nord, le sud de l’Europe et
d’autres destinations.

Le Soudan du Sud a hérité d’un des
régimes de gestion des frontières et des migrations
les plus lacunaires d’Afrique après avoir pris son
indépendance du Soudan. Les frontières du nouveau
pays s’étendent sur 4 800 km et seuls 19 postes
frontières sont opérationnels aux points
d’entrée dans les pays voisins, à savoir en
Ethiopie (7), en Ouganda (5), en RDC (4), en République
centre-africaine (2) et au Kenya (1).

D’après Vincent Houver, chef de mission de
l’OIM au Soudan du Sud, ce nouveau projet mettra ces 19
postes frontières en relation, ce qui permettra un
échange automatique de données et
d’informations sur les voyageurs.

« Il existe un besoin urgent d’accentuer la
présence des autorités sud-soudanaises et
d’accroître leurs compétences et leur
professionnalisme aux points d’entrée clés le
long des frontières du pays. Les équipements et la
formation fournis dans le cadre de ce projet seront essentiels pour
les aider à remplir leur fonction de maintien de
l’ordre, tout en favorisant la circulation des biens et des
personnes dans la dignité et en toute sécurité
», fait-il remarquer.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Samantha Donkin

OIM Juba

Email : "mailto:sdonkin@iom.int">sdonkin@iom.int

Tel. +211(0)922406728