L’OIM et l’UE font participer les communautés somaliennes à la lutte contre la traite et les violences faites aux femmes

Posted: 
02/17/17

Somalie - Avec le soutien de l’Union européenne (UE), l’OIM travaille avec les communautés au Puntland, en Somalie, pour aider à prévenir la traite et les violences faites aux femmes par le biais de campagnes d’information publique et de formations au maintien de l’ordre.

Récemment (28 janvier), l’OIM a achevé sa quatrième campagne de mobilisation et d’information en Somalie intitulée : Prévention de la traite des enfants et des violences faites aux femmes et Protection et prise en charge des victime en Somalie. La campagne d’information, qui a atteint plus de 40 000 personnes, visait à aider les communautés locales à Bossaso, au Puntland, à prévenir, reconnaître et signaler les cas de traite.

Les informations ont été diffusées lors de discours, de spectacles, d’émissions médiatiques et grâce à des témoignages de familles touchées des vêtements porteurs de messages. Des dépliants et des affiches ont été distribués et placardés dans des lieux publics populaires.

Une partie de la communauté a participé à la campagne, notamment des personnes déplacées, des responsables de comités de villages locaux, des jeunes, des organisations de femmes, des responsables des autorités locales et des mairies, des représentantes de l’Hôtel de ville local, des dirigeants communautaires et religieux et des officiers de police.

Cette campagne marque l’achèvement d’un projet de trois ans destiné à prévenir la traite des enfants et les violences faites aux femmes ainsi qu’à protéger et prendre en charge les victimes en Somalie, dans l’Etat du Puntland et en Somalie centrale, en particulier dans les régions de Bari, de Mudug, de Nugal et de Galgdud. Les trois compagnes qui ont précédé celle-ci ont eu lieu à Garowe, Bossaso et Galkayo.

En plus de la campagne d’information, 25 procureures somaliens et officiers de police ont été formés (24-26 janvier) au nouveau cadre juridique régissant la traite des personnes au Puntland, en préparation à l’approbation parlementaire de la loi contre la traite élaborée par le gouvernement du Puntland, avec le soutien de l’OIM. La formation a été dispensée par un expert juridique du Projet de l’OIM de migration pour le développement en Afrique (MIDA).

Pendant la formation, les participants ont débattu du nombre croissant de cas de traite au Puntland, de ce que prescrit la nouvelle loi et de comment elle sera mise en œuvre une fois approuvée. Ils ont aussi fait part de leurs idées de mesures qui doivent être mises en place afin de prévenir, détecter et combattre les cas de traite.

Les nombreux bateaux quittant la longue côte du Puntland sont remplis de victimes de traite emmenées dans les Etats du Golfe et même plus loin, en Europe.

« Cette formation est une bonne opportunité pour les procureurs et les officiers de police d’améliorer leur compréhension de la traite et de renforcer leur capacité à utiliser, comprendre et mettre en œuvre le cadre juridique de lutte contre la traite. La loi doit aider à lutter contre les cas potentiels et réels de traite dont de plus en plus de cas sont signalés au Puntland », a déclaré Mohamed Hared Farah, Procureur général adjoint du Puntland.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Tagel Solomon, OIM Somalie, Tel: +254 712 835 079, Email: tsolomon@iom.int  

Somali police officers and prosecutors in Puntland enhance their knowledge of human trafficking. Photo: IOM.