L’OIM et l’UNICEF renforcent leur partenariat pour répondre aux besoins des enfants migrants

Posted: 
09/24/19
Themes: 
Counter-Trafficking, Migration and Youth, migrants in vulnerable situations

Addis-Abeba - Des enfants d’à peine 10 ans font partie des Ethiopiens qui partent pour de meilleures opportunités hors de leur pays, dont bon nombre avec le consentement de leurs parents.

L’Ethiopie, deuxième pays d’Afrique de l’Ouest le plus peuplé après le Nigéria, accueille la majorité des enfants migrants dans la corne de l’Afrique. La pauvreté, le conflit et l’éclatement des familles font partie des facteurs qui poussent les enfants à quitter l’Ethiopie. L’Arabie saoudite, l’Afrique du Sud et l’Europe sont les principales destinations ciblées.

Cependant, bon nombre de ces enfants se retrouvent dans des situations dangereuses en dehors de leurs environnements établis. Ils sont hautement vulnérables à la traite et à l’exploitation et se retrouvent très souvent bloqués et ont besoin d’aide.

Le renforcement de la collaboration entre l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) en Ethiopie et l’UNICEF vise à aider ces enfants. Il vise à s’appuyer sur le cadre de collaboration des deux agences à travers le monde, établi dans un accord de coopération de 1996 et d’un mémorandum d’accord signé en 2006.

Il est envisagé qu’en collaborant étroitement en Ethiopie, l’OIM et l’UNICEF aient la possibilité de faire la différence dans la réponse à la tendance inquiétante des enfants qui migrent, car leur nombre reste très important.

Par exemple, entre janvier et juillet 2019, les installations communautaires de l’OIM pour les migrants bloqués dans la corne de l’Afrique - aussi connues sous le nom de Centre de réponse pour migrants - ont enregistré 1 224 mineurs, représentant 18 pour cent de tous les enregistrements.

D’après l’OIM, entre mai 2017 et juillet 2019, quelque 21 657 mineurs éthiopiens sont rentrés en Ethiopie d’Arabie saoudite - principalement involontairement - ce qui représente environ 8 pour cent du nombre total de migrants de retour d’Arabie saoudite vers la corne de l’Afrique. En mai et juin 2019, l’OIM a dirigé une opération humanitaire d’urgence qui a aidé près de 3 000 migrants éthiopiens détenus au Yémen, dont 1 236 enfants non accompagnés, à rentrer volontairement chez eux.

L’OIM et l’UNICEF prévoient d’examiner et d’analyser les causes sous-jacentes de la migration des enfants et de contribuer aux programmes dirigés par le gouvernement d’Ethiopie afin de prévenir la séparation des familles. En outre, elles renforceront la gestion de l’information transfrontalière concernant les enfants et réaliseront des campagnes d’information et des collectes de fonds conjointes.

Les deux agences œuvreront également en vue d’aider le gouvernement d’Ethiopie à répondre aux besoins immédiats des mineurs non accompagnés de retour, comme les abris, le soutien psychosocial, la localisation et la réunification des familles, et la réintégration dans leurs communautés d’origine.

Au centre de transit pour migrants dirigé par l’OIM près de l’aéroport internationale de Bole, l’UNICEF a détaché des travailleurs sociaux du Bureau d’Addis-Abeba pour les femmes, les enfants et les jeunes afin de localiser les familles et d’aider au regroupement familial. Il est prévu d’accroître le nombre de travailleurs sociaux en raison de l’augmentation des enfants migrants non accompagnés.

Il est tout aussi important pour la collaboration entre l’OIM et l’UNICEF de travailler avec le gouvernement éthiopien et d’autres acteurs sur la protection de l’enfant, en vue de répondre aux risques de violences sexuelles, de commerce sexuel et de VIH, ainsi que de traite et de trafic illicite d’enfants, notamment en établissant un cadre réglementaire et des procédures opérationnelles standard.

Le nouvel accord OIM-UNICEF vise à « s’appuyer sur l’avantage comparatif de chaque organisation et à établir des modalités opérationnelles de coopération afin de profiter aux enfants et aux femmes en Ethiopie. » Le partenariat vient compléter le travail de l’Initiative conjointe UE-OIM pour la protection et la réintégration des migrants dans la corne de l’Afrique, qui a récemment établi une collaboration avec Save the Children en Ethiopie.

L’Initiative conjointe UE-OIM facilite la gestion de migrations ordonnées, sûres, régulières et responsables en élaborant des procédures et processus fondés sur les droits et centrés sur le développement en matière de protection et de réintégration durable. Le projet, financé dans le cadre du Fonds fiduciaire de l’Union européenne pour l’Afrique, est mis en œuvre en coopération avec 26 pays africains au total.

A ce jour, l’OIM a fourni une aide au retour volontaire et à la réintégration à 5 000 migrants éthiopiens dans le cadre de l’Initiative conjointe UE-OIM, dont 20 pour cent sont des enfants.

Selon Sara Basha, coordonnatrice du programme de l’Initiative conjointe UE-OIM, l’aide à la réintégration aux migrants de retour doit être fournie à travers une approche intégrée grâce à laquelle les migrants de retour reçoivent un soutien économique, social et psychosocial. Les partenariats, avec des organisations comme l’UNICEF, les autorités locales et les partenaires gouvernementaux, aident à garantir que les migrants de retour vulnérables, y compris les enfants, reçoivent la protection et l’aide adéquates.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Helina Mengistu, OIM Ethiopie, Tel. +251 11 5571707 (ext. 1109), email : hmengistu@iom.int

  • Ethiopia is seeing significant numbers of children on the move.