L’OIM et ses partenaires effectuent une mission d’évaluation conjointe à la frontière entre la Côte-d’Ivoire et le Libéria

Posted: 
11/20/15
Themes: 
Integrated Border Management

Cote d’Ivoire - L’OIM en Côte-d’Ivoire a réalisé une mission d’évaluation interorganisations d’une semaine à la frontière entre la Côte-d’Ivoire et le Libéria afin d’identifier les problèmes de violence locale et de mauvaise gestion des frontières auxquels sont confrontés les communautés frontalières.

L’évaluation a été menée à bien du 9 au 13 novembre dans les villes frontalières ivoiriennes de Touleplou, de Danade, de Tai et de Tabou par des représentants du gouvernement ivoirien, de l’OIM, du HCR, du PNUD et de l’ONUCI.

Elle portait sur la cohésion sociale dans les communautés frontalières, les principales sources du conflit transfrontalier, et sur comment améliorer les mécanismes d’adaptation pour les communautés touchées par la fermeture des frontières début 2014 en raison de la crise régionale du virus Ebola.

Pendant la mission, les participants ont rencontré les autorités locales, les membres de la communauté, des personnes âgées, des jeunes et des femmes, pour comprendre les besoins communautaires et les impacts de la fermeture des frontières, de la crise du virus Ebola et des conflits fonciers du côté ivoirien, qui provoquent périodiquement des éruptions de violence. Les habitants locaux se sont plaints du manque d’infrastructures et d’un manque de cohésion sociale intercommunale.

La mission d’évaluation est la première étape vers l’obtention de financement du Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix pour un projet interorganisations visant à améliorer la coexistence pacifique dans les zones frontalières. Le projet sera mis en œuvre en coopération étroite avec les autorités gouvernementales nationales et locales, avec la société civile et les communautés locales.

« De nombreux problèmes doivent être traités dans ces communautés qui sont en crise malgré le bon travail des ONG dans la région. Les deux gouvernements, l’OIM et les partenaires des Nations Unies doivent urgemment répondre à ces problèmes », a déclaré Laurent Guittey, responsable du projet de l’OIM en Côte-d’Ivoire.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Anita Shahzada Anwer Kassem, IOM Cote d’Ivoire, Tel: +225 79931991, Email: akassem@iom.int