L’OIM fait participer la société civile pour améliorer l’accès humanitaire au Moyen-Orient et en Afrique du Nord

Posted: 
11/01/19
Themes: 
Others

Istanbul - A travers le monde, les conflits armés et crises majeurs créent des besoins d’aide vitale pour des millions de civils. En outre, une tendance inquiétante d’attaques à l’encontre des travailleurs humanitaires et d’autres obstacles non mortels entravent l’accès durable des humanitaires. Conséquence : des possibilités d’aide humanitaire réduites.

Le rôle des organisations non gouvernementales (ONG) est de plus en plus important dans la réponse aux besoins croissants tout en fournissant une aide humanitaire efficace dans les environnements difficiles d’accès.

Cette semaine, à Istanbul, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) s’est jointe au Conseil international des agences bénévoles (ICVA) pour s’attaquer à ces enjeux en organisant sa première Consultation humanitaire régionale OIM-ONG pour le Moyen-Orient et la région d’Afrique du Nord.

Les participants à la consultation ont débattu des tactiques de réduction des risques, de renforcement de la capacité locale et d’accès aux lieux difficiles à atteindre, comme les centres de détention de migrants. Avec plus de 65 représentants, les consultations étaient l’occasion pour les participants de partager les meilleures pratiques avec leurs pairs dans leurs domaines. Ces échanges permettent d’éclairer les futures politiques de l’OIM, dans le but d’élargir la mobilisation humanitaire.

 « Obtenir et maintenir un accès sûr à des populations suppose toujours de prendre des décisions complexes et de faire des choix difficiles dans des environnements instables et dangereux », a déclaré Jeff Labovitz, Directeur des opérations d’urgence de l’OIM, dans son discours d’ouverture. « Nous devons investir dans les compétences et les capacités qui nous permettent de travailler dans des environnements à haut risque et difficilement accessibles. »

C’est dans ce contexte que la collaboration de l’OIM avec les ONG est essentielle pour garantir une préparation et une réponse humanitaires adéquates. Les partenariats humanitaires de l’OIM avec les ONG au Moyen-Orient et en Afrique du Nord se sont élargis à mesure que la réponse de l’Organisation à la crise dans la région s’accroît, aussi bien en termes de gamme de services fournis que de couverture géographique.

Depuis 2015, l’OIM et l’ICVA organisent des consultations annuelles conjointes qui permettent aux humanitaires d’amorcer le dialogue, d’explorer des moyens de travailler ensemble et de répondre aux défis actuels.

Parmi les thèmes de cette semaine figuraient la responsabilité, la transparence, le devoir de diligence et les questions de programmes sensibles au conflit et de détournement de l’aide. 

Jeff Labovitz, de l’OIM, a affirmé l’engagement de l’Organisation à œuvrer en étroite collaboration avec les ONG à tous les niveaux, international, régional, national et local et à « entreprendre des actions consacrées au renforcement de nos partenariats. »

Pour plus d’informations, veuillez contacter humanitarianpolicy@iom.int  

 

  • A site manager showing destroyed latrines to IOM staff in Baidoa © IOM Somalia 2019