L’OIM forme un partenariat sur la santé et la mobilité dans l’industrie minière en Afrique australe

Posted: 
11/30/12

Afrique du Sud -  Le 1er décembre 2012, l’OIM lancera un projet visant à réduire les vulnérabilités de 20 000 mineurs migrants, leurs familles et les communautés touchées en Afrique australe.

Ce projet de 4,9 millions d’euros, intitulé « Partenariat sur la santé et la mobilité dans l’industrie minière en Afrique australe », sera financé par le Ministère du commerce extérieur et de la coopération internationale des Pays-Bas et se poursuivra jusqu’en décembre 2015.

L’industrie minière contribue grandement aux économies des pays d’Afrique australe, grâce à l’extraction de minerais ou à la fourniture de main-d’œuvre dans les pays voisins. Le nouveau projet sera centré sur les communautés d’origine, de transit et de destination des mineurs au Mozambique, en Afrique du Sud, au Lesotho et au Swaziland.

En tant que premier producteur de minerais en Afrique australe, l’Afrique du Sud attire les travailleurs migrants originaires des pays voisins. D’après TEBA Ltd., plus d’un tiers des mineurs en Afrique du Sud viennent de pays voisins tels que le Lesotho, le Mozambique et le Swaziland.

Les mineurs sont touchés par la TB et le VIH de façon disproportionnée en raison d’un certain nombre de facteurs structurels, environnementaux et individuels. Les mauvaises conditions de vie et de travail, le manque de loisirs, l’accès à l’industrie du sexe et les multiples relations sexuelles simultanées font partie de ces facteurs. La tuberculose est étroitement liée au secteur de l’extraction de l’or, notamment en raison de l’exposition à long terme aux poussières de silice.

Parce que les mineurs voyagent fréquemment entre les zones urbaines et rurales et à l’étranger, ils rencontrent souvent des difficultés d’accès aux soins à cause du manque d’harmonisation des régimes de traitement et des mécanismes d’orientation médicale entre les pays. Ces difficultés contribuent à un mauvais suivi du traitement et à une discontinuité des soins, qui créent souvent une résistance aux médicaments.

Les communautés d’origine des migrants sont elles aussi confrontées à des vulnérabilités s’agissant de leur santé, en raison de leur faible statut socioéconomique.

« L’amélioration de la collaboration et de la coordination est nécessaire entre les parties qui travaillent sur les mesures de santé dans l’industrie minière. Ce projet constitue un pas dans la bonne direction vers une approche régionale de réduction de la vulnérabilité à la TB et au VIH dans l’industrie minière en Afrique australe », déclare le Dr. Erick Ventura, chef de mission par intérim de l’OIM en Afrique du Sud.

Par le biais de la recherche et de la diffusion d’informations, le nouveau projet contribuera à améliorer et à accroître les informations stratégiques sur la santé, le VIH et la TB dans l’industrie minière en Afrique australe pour documenter les programmes et les politiques.

Le projet permettra en outre de mener des interventions qui amélioreront directement l’accès aux services de santé dans les communautés d’origine, de transit et de destination.

Le projet répond en ce sens à la Déclaration de la SADC sur la TB dans l’industrie minière, qui traduit une réelle volonté de mettre en place une politique environnementale soucieuse de la santé des mineurs, de leur famille et des communautés touchées.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Gaone Dixon
OIM Afrique du Sud
Tel. +27 82 815 5161
Email: [email protected]