L’OIM fournit des services de santé vitaux dans les régions de Somalie jusqu’ici inaccessibles

Posted: 
11/02/18
Themes: 
Migration Health

Mogadiscio - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a commencé à fournir des soins de santé aux habitants de Gobweyn et de Bulla Gaduud, deux villes du sud-est de la Somalie récemment libérées par le gouvernement. Pendant ces 27 dernières années, la guerre et le conflit ont rendu l’accès aux soins de santé difficile ou impossible dans de nombreuses régions du pays. Aujourd’hui, ces communautés ont entre autres accès aux vaccins, au traitement contre le paludisme, aux soins prénataux pour les femmes enceintes et au dépistage de la malnutrition. 

En Partenariat avec le Ministère de la santé de l’Etat du Jubaland, l’OIM a soutenu la réouverture de la clinique de Gobweyn et déploie des cliniques mobiles dans les villages de Bulla Gaduud, Kham Kham et Yontoy. 

Ces derniers mois, les forces du gouvernement ont repris de nouvelles zones du contrôle de groupes armés comme Bulla Gaduud et Gobweyn, faisant augmenter la demande de services de santé. Les organismes humanitaires ne pouvaient effectivement pas accéder à ces villes en raison de l’insécurité et de la présence de groupes armés dans les environs. Grâce au rétablissement des services, les équipes des cliniques de l’OIM et du Ministère de la santé ont remarqué une malnutrition élevée et une mauvaise couverture des vaccinations. Grâce aux services humanitaires désormais accessibles, les habitants de ces villages, dont bon nombre vivent dans des installations surpeuplées pour déplacés internes dans des centres urbains éloignés, pourront commencer à rentrer dans leurs communautés d’origine. 

Quelque 20 000 personnes vivent à Bulla Gaduud. S’exprimant lors de l’ouverture de la clinique à Bulla Gaduud début octobre, Shukri Mohamed Seyyid Ahmed, présidente de l’Association des femmes de Bulla Gaduud, a expliqué : « avant aujourd’hui, nous allions chercher les services de soins à Kismayo mais nous avons perdu de nombreuses vies pendant le transport de cas urgents. Malheureusement, deux enfants sont [récemment] morts de diarrhée aqueuse aigüe [choléra] à cause de l’absence de soins ici. Mais aujourd’hui, les soins de santé se sont rapprochés de nous et nous remercions l’OIM et le Ministère de la santé du Jubaland de nous permettre de recevoir des soins médicaux à notre porte. » 

Abdirashid Omar Khalif, chef adjoint du village et représentant des jeunes de Gobweyn, a exprimé sa joie lors du lancement de la clinique dans son village mi-octobre. « Nous sommes des agriculteurs. Nous devions abandonner nos fermes et notre bétail pour amener nos enfants malades jusqu’à Kismayo, à 20 kilomètres d’ici, mais aujourd’hui, nous pouvons emmener nos enfants dans cette clinique », a-t-il déclaré. La ville de Gobweyn compte à elle seule quatre installations accueillant plus de 480 familles, d’après les dirigeants communautaires. 

Cette année, l’OIM a étendu ses programmes de soins de santé primaire dans les zones difficiles à atteindre et largement inaccessibles pour répondre aux besoins médicaux vitaux. En collaboration avec le Ministère de la santé, l’Organisation vient d’ouvrir de nouveaux centres médicaux à Hosingo (district de Badhadhe) et à Bardhere (région de Gedo), deux villes isolées et cernées par les groupes armés. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Vijay Narayan, OIM Somalie, Tel. +252 682384437, email : vnarayan@iom.int

  • L’OIM fournit des services de soins de santé essentiels à Bulla Gaduud et Gobweyn, deux villes récemment libérées par le gouvernement dans la région de Lower Juba, au sud-est de la Somalie. Photo : Abdirahman Hussein / OIM 2018