L’OIM fournit un transport d’urgence aux réfugiés depuis le Soudan du Sud

Posted: 
02/21/14

Sud-africaine - Depuis l’éruption de la violence au Soudan du Sud mi-décembre 2013, l’OIM fournit un transport d’urgence depuis les points de passage aux frontières à plusieurs milliers de réfugiés sud-soudanais qui fuient vers l’Ethiopie et le Kenya voisins.

Non moins de 716 100 personnes sont aujourd’hui déplacées à l’intérieur du pays, dont 75 300 recherchent une protection physique au sein des bases de la mission de maintien de la paix des Nations Unies. Quelque 156 800 autres Soudanais du Sud ont fui vers les pays voisins et l’exode se poursuit.

Le 17 février, des affrontements entre le gouvernement et les forces de l’opposition ont éclaté à Malakal, dans l’Etat du Nil supérieur, mettant fin à l’accord de cessez-le-feu signé en janvier. De nombreux blessés ont été signalés et les activités humanitaires dans la zone de protection des civils à la base de l’UNMISS à Malakal ont été interrompues.

Des émeutes ont éclaté entre les déplacés internes dans la zone de protection des civils. D’après certaines informations, de violents affrontements ont également eu lieu dans les comtés du Tonj Est et du Tonj Nord, dans l’état de Warab. La situation dans le reste du pays demeure relativement calme bien qu’imprévisible.

En Ethiopie, en collaboration avec le HCR et l’Administration pour les affaires des réfugiés et des rapatriés (ARRA), l’OIM a fourni un transport par la route à plus de 11 822 réfugiés depuis les points d’entrée de Pagak et de Matar vers le camp de réfugiés de Leitchor.

Le transport des réfugiés par bateau a également débuté depuis le point d’entrée d’Akobo à Tergol vers les camps de réfugiés de Leitchor et de Fugnido. Le bateau est désormais le seul moyen de transport depuis Tergol.

L’OIM a fait l’acquisition de cinq bateaux, dont deux bateaux de passagers d’une capacité de 200 personnes chacun, de deux bateaux d’escorte et d’un bateau de transport de marchandises, afin de faciliter les mouvements le long des 120 km qui relient la rivière Akobo au point d’amarrage de Burbeiy.

De là, les déplacés seront transportés par la route vers le camp de Leitchor, à 65 km, et vers celui de Pugnido, à 297 km. Chaque personne recevra un gilet de sauvetage pendant le voyage.

L’opération d’enregistrement du HCR et de l’ARRA indique également que plus de 24 000 réfugiés ont besoin d’un transport depuis Tergol. L’OIM a en outre déployé une équipe de médecins spécialisés en santé migratoire pour effectuer des examens médicaux avant le départ ainsi que des spécialistes des interventions et des opérations d’urgence pour faciliter le déplacement.

Au Kenya, environ 335 Soudanais du Sud arrivent chaque jour au poste frontière de Nadapal. Depuis le 22 janvier 2014, l’OIM et le HCR ont fourni une aide au transport à plus de 18 049 réfugiés depuis la frontière vers le camp de réfugiés de Kakuma.

Au Soudan, L’OIM suit le nombre de réfugiés qui arrivent au compte-goutte dans les Etats du Kordofan du Sud et du Darfour Est depuis le 25 décembre et surveille les déplacements secondaires. Les données issues de l’opération de suivi sont communiquées aux acteurs humanitaires afin de mieux cibler l’aide. Quelque 75

03 personnes ont été enregistrées au total.

Avec l’aide financière du Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence, l’OIM en Ouganda a également commencé à fournir une aide dans les domaines de la santé, de l’eau, de l’assainissement et de l’hygiène, ciblant 11 382 réfugiés sud-soudanais dans le district d’Adjumani.

Pour plus d’informations, veuillez contacter

Bogdan Danila
OIM Pretoria
Email : [email protected]
Tél. +254715854411