L’OIM fournit une aide psychosociale aux enfants de Mossoul

Posted: 
06/13/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons, Migration Health, Migration and Youth

Iraq - D’après le suivi de l’urgence de la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM, plus de 25 000 personnes ont été déplacées de l’ouest de Mossoul ces cinq derniers jours à mesure que les affrontements entre Daech et les forces iraquiennes se sont rapprochés de la vieille ville où environ 118 000 personnes seraient bloquées.

Un important pourcentage de ceux qui fuient sont des enfants.

Sur le site d’urgence de la piste d’atterrissage de Qayara construit par l’OIM, parmi les 49 564 déplacés internes, 28 387 sont des enfants (14 336 garçons et 14 051 filles).

Sur le deuxième site d’urgence construit par l’OIM, Haj Ali, parmi les 34 561 déplacés internes, 20 390 sont des enfants (10 368 garçons et 10 022 filles).

L’UNICEF estime que près de 55 pourcent des déplacés internes de Mossoul sont des enfants.

La plupart des enfants ont entrepris un voyage dangereux pour fuir le siège de Daech au cours duquel ils ont été témoins d’atrocités, notamment de passages à tabac, d’exécutions et d’actes de violence par le groupe, contre ceux qu’ils jugeaient comme étant des pêcheurs.

Une mère de l’Est de Mossoul a décrit comment Daech fouettait son fils de 11 ans à chaque fois qu’elle refusait de retourner auprès de son mari, qui avait rejoint les rangs de Daech.

Bien qu’elle ait obtenu le droit de se séparer de son mari par un tribunal de la charia si elle acceptait de renoncer à son droit à une pension alimentaire ou à une aide de son mari, ce dernier tentait constamment de la ramener à lui.

Chaque fois qu’elle refusait de retourner vers lui, Daech prenait son fils et le fouettait en représailles.

A mesure que les affrontements entre l’armée iraquienne et Daech se sont intensifiés, de nombreux enfants ont vu leurs parents ou des membres de leur famille se faire tuer par le groupe lorsqu’ils tentaient de fuir ou par des engins explosifs improvisés installés pour empêcher les civils de quitter leur domicile.

Deux enfants de Mossoul ont récemment vu leur mère et le frère se faire tuer par un projectile de mortier tiré par Daech sur leur maison.

Les enfants ont été piégés seuls pendant plusieurs heures sous les décombres de la maison avant que des voisins ne viennent à leur secours et n’enlèvent les débris qui bloquaient la porte d’entrée.

Les enfants sont désormais en sécurité avec des membres de leur famille élargie, mais il faut organiser leur demande de nouveaux papiers d’identité pour leur permettre de retourner à l’école et de retrouver une vie normale car la plupart de leurs papiers ont été détruits dans la maison.

Les bébés nés sous le siège de Daech ont eux aussi besoin de nouveaux papiers délivrés par le gouvernement iraquien afin de remplacer ceux qui avaient été délivrés par Daech et qui portent la marque du groupe.

Des milliers d’enfants ont aussi manqué l’école pendant ces quatre dernières années en vivant sous le siège de Daech.

De nombreuses écoles ont été fermées par Daech, certaines ont été transformées et utilisées comme terrains de formation pour les enfants, les filles se voyant largement interdites le droit à l’éducation.

La plupart des familles ont empêché leurs enfants d’aller dans les écoles dirigées par Daech, où le groupe imposait un programme strict et extrémiste.

L’OIM fournit des services psychosociaux dans sept centres de cinq sites qui desservent les déplacés de Mossoul : les sites d’urgence de la piste d’atterrissage de Qayara et d’Haj Ali, et les camps d’Hasansham, de Nergizilya I et de Chamakor.

Des activités ont été organisées spécialement pour aider les enfants à oublier le passé et à passer à autre chose : de la poésie et du chant, des jeux d’équipe, du dessin d’expression, des sessions de soutien de groupe, des sessions de sensibilisation, des séances de relaxation, des compétitions de course et de saut (avec des ajustements psychosociaux), des loisirs créatifs, des récits d’histoire, la plantation d’arbres, et des matches de football et de volleyball développant l’esprit d’équipe.

« Les enfants victimes du conflit à Mossoul sont en grande souffrance – ils ont perdu des membres de leur famille, ont cessé d’aller à l’école et ont été exposés à des violences atroces. Malgré les traumatismes qu’ils ont subis, les enfants de Mossoul montrent une résistance admirable et une volonté urgente de profiter de la vie et de passer à autre chose. En coopération avec le gouvernement iraquien et nos partenaires humanitaires, l’OIM est déterminée à continuer à fournir une aide globale pour aider les enfants à se relever et à passer au prochain chapitre de leur vie », a déclaré Thomas Lothar Weiss, chef de mission de l’OIM en Iraq.

La semaine dernière, l’organisme des Nations Unies pour l’enfance a averti que les enfants faisaient les frais des affrontements entre les forces du gouvernement soutenues par les Etats-Unis et Daech dans le secteur ouest de la ville.

Peter Hawkins, représentant de l’UNICEF en Iraq, estime à 100 000 le nombre d’enfants vivant toujours dans les zones détenues par Daech, dans des conditions extrêmement dangereuses.

« La vie de ces enfants ne tient qu’à un fil. Ils sont tués, blessés et utilisés comme boucliers humains. Ils sont témoins des pires violences qu’aucun être humain ne devrait voir de ses propres yeux », a-t-il déclaré dans un communiqué.

« Dans certains cas, ils sont forcés à participer aux affrontements et à la violence. »

D’après le Ministère de la migration et du déplacement du gouvernement iraquien, 630 039 personnes ont fui l’ouest de Mossoul depuis le début de l’opération le 19 février et ce sont au total 806 189 personnes qui ont été déplacées depuis le début des opérations militaires visant à reprendre Mossoul.

La DTM de l’OIM surveille activement le déplacement à travers l’Iraq. Les derniers chiffres du suivi de l’urgence de la DTM sur le déplacement sont disponibles sur : http://iraqdtm.iom.int

Au total, entre le 18 octobre 2016 et le 8 juin 2017, la DTM de l’OIM en Iraq a identifié et confirmé la localisation de plus de 548 000 déplacés (91 336 familles) de Mossoul. Parmi eux, plus de 411 000 sont actuellement déplacés et plus de 145 000 sont revenus.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Iraq : Hala Jaber, Tel. +964 751 740 1654, Email: hjaberbent@iom.int ou Sandra Black, Tel. +964 751 234 2550, Email : sblack@iom.int

 

A women’s handball team posing for a group photo after their psychosocial activity in Baghdad.