L’OIM identifie les populations de migrants et les besoins au Yémen

Posted: 
08/22/17
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Migration Research

Sana’a – Aujourd’hui, 22 août, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations en République du Yémen, annoncé la publication d’un rapport de sa Matrice de suivi des déplacements sur le renforcement des connaissances en matière de migration et de mobilité de population au Yémen. Le rapport fait état de 50 529 migrants entrés au Yémen entre janvier et juillet 2017. Ce chiffre devrait aujourd’hui être plus élevé.

La Matrice de suivi des déplacements de l’OIM a été lancée au Yémen en avril 2015 en vue de mieux informer la communauté humanitaire sur les lieux et les besoins des populations déplacées dans le pays. Fin 2016, l’OIM au Yémen a commencé à réaliser des évaluations de contrôle des flux dans le cadre des activités de la DTM afin de surveiller la mobilité humaine d’autres ressortissants au Yémen.

Laurent De Boeck, chef de mission de l’OIM au Yémen a souligné qu’ « il était absolument nécessaire que tous les acteurs s’unissent pour évaluer les itinéraires migratoires, répondre aux causes profondes de la migration et identifier des moyens pour combattre les réseaux de traite et de trafic illicite qui exploitent des individus vulnérables. »

Le rapport de contrôle des flux dresse le portrait de la mobilité à travers le Yémen grâce à des données recueillies en mai et juin 2017. En mai 2017, la DTM a identifié 31 885 migrants au total. Ce nombre est passé à 32 552 en juin 2017. Toutefois, l’OIM a observé que le nombre total de migrants identifiés chaque mois diminuait depuis mars, mois durant lequel 35 293 migrants avaient été recensés.

Les ressortissants somaliens et éthiopiens représentent la majorité de la population mobile identifiée au Yémen depuis la première évaluation pilote en janvier.

Les gouvernorats d’Al Jawf et de Lahij accueillaient la plus grande proportion de migrants en mai et en juin. Al Bayda, Al Jawf et Lahij ont accueilli le plus grand nombre de populations de migrants depuis les collectes de données en janvier et février 2017. La majorité de ces migrants sont des hommes, une tendance constante depuis la réalisation des évaluations pilotes.

Le contrôle des flux de la DTM détermine les tendances de la mobilité des migrants vers, depuis et dans un pays ou une région. Des recenseurs sont déployés pour pré-identifier les lieux d’entrée, de sortie et de transit (points de contrôle des flux) où un réseau divers d’informateurs clés fournit des informations recueillies lors d’évaluations. Dans ce contexte, le terme migrant est employé pour couvrir les flux de migration composite comprenant à la fois les migrants, les demandeurs d’asile et les réfugiés.

L’OIM continuera d’étendre le suivi du déplacement pour identifier les mouvements et les besoins des personnes à travers le pays. La DTM suivra les déplacements internes, les mouvements des rapatriés et des migrants et leurs lieux de déplacement.

Le rapport peut être consulté sur http://www.globaldtm.info/yemen/

Pour plus d’informations, veuillez contacter Duncan Sullivan, OIM Yémen, Tel : +967 (0) 735 80 06 59, Email : dsullivan@iom.int