L'OIM lance des projets de consolidation de la paix et de reconstruction au sud du Kirghizistan

Posted: 
02/03/11

L'OIM vient de lancer trois projets d'un montant global de
près d'un million de dollars afin de promouvoir la paix et
la tolérance, de fournir une aide juridique et de
reconstruire un centre pour les enfants victimes de traite,
détruit lors du conflit ethnique qui avait
éclaté au sud du Kirghizistan durant
l'été 2010.

Un projet d'un an, de 650 000 dollars, financé par le
Japon, ciblera les jeunes et les enseignants à Osh et
à Jalalabad, districts les plus touchés par le
conflit. Il vise à améliorer la tolérance
ethnique parmi les étudiants et les professeurs dans 967
écoles et 30 centres de formation professionnelle.

Le projet sera également destiné à un plus
large public par le biais d'une campagne d'information de masse
visant à promouvoir la coexistence pacifique entre les
Kirghizes et les Ouzbeks en passant par la TV, la radio et des
pièces de théâtre.

Un deuxième projet de six mois de 200 000 dollars,
financé par la Fondation Soros, permettra de créer
sept centres d'aide juridique et psychosociale dans les villes
d'Osh et de Jalalabad afin d'aider environ 4 000 familles et
individus qui ont perdu la propriété de leur bien
immobilier et leurs documents d'identité lors du
conflit.

En collaboration avec des organisations non gouvernementales
(ONG), l'OIM engagera et formera 21 avocats et 7 notaires en vue de
conseiller les victimes et de les aider à obtenir de
nouveaux documents.

Un troisième projet de trois mois de 120 000 dollars,
financé par la Norvège, permettra de reconstruire et
de rouvrir le Centre de l'OIM d'adaptation et de
réintégration des mineurs à Osh. Ce centre,
détruit lors des affrontements en juin, fournit des services
de rapatriement, de réhabilitation et de
réintégration aux enfants potentiellement et
réellement victimes de traite.

« Ce centre est un endroit sûr pour les enfants
vulnérables rapatriés. Il leur fournit
également des soins médicaux et psychologiques
appropriés, ainsi qu'une aide sociale, juridique et
financière, et leur dispense une formation professionnelle
leur permettant de trouver un emploi », déclare Ruta
Nimkar, responsable de l'antenne de l'OIM à Osh.

Pour plus d'informations, veuillez contacter:

Ruta Nimkar

E-mail: "mailto:rnimkar@iom.int">rnimkar@iom.int

ou

Zlatko Zigic

E-mail: "mailto:zzigic@iom.int">zzigic@iom.int