L’OIM lance un appel d’aide humanitaire d’urgence tandis que les crues éclair déplacent des milliers de personnes en Somalie

Posted: 
11/01/19
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Mogadiscio - L’Organisation internationale pour les migrations lance un appel d’aide humanitaire d’urgence pour les milliers de personnes touchées par les inondations en Somalie. Les crues éclair qui ont suivi les fortes pluies dans certaines régions de Somalie ont déplacé des milliers de personnes vulnérables. Dans certaines des zones les plus durement touchées, les exploitations agricoles, les infrastructures et les routes ont été détruites et les moyens de subsistance perturbés. D’après les partenaires humanitaires, 182 000 personnes ont été déplacées à ce jour.

Les niveaux des cours d’eau de Chébéli et de Juba dans l’Etat de Hirshabelle et dans l’Etat du Sud-Ouest ont monté et inondé de nombreuses villes alentours. A l’approche d’une autre tempête tropicale prévue, la possibilité d’autres dégâts reste une préoccupation.

Avec le financement de partenaires comme le CERF, l’ECHO et les gouvernements d’Allemagne, du Japon et du Royaume-Uni, l’OIM a intensifié les interventions dans les zones touchées. Mais les besoins dépassent largement les ressources disponibles.

En utilisant les réserves des stocks d’urgence pré-positionnés, l’OIM a pu répondre en fournissant 3 200 kits d’aide non alimentaire d’urgence aux partenaires à Beledweyne, où l’impact des inondations est le plus grave. D’autres distributions auront lieu en fonction des besoins identifiés dans d’autres régions touchées par les inondations. Il y a un besoin urgent de réapprovisionner les stocks d’urgence pour permettre aux partenaires de répondre aux besoins croissants à travers la Somalie.

En collaboration avec le Ministère de la santé, l’OIM fournit des services de soins de santé primaires dans les zones touchées. L’OIM a également pré-positionné d’importantes réserves de fournitures médicales d’urgence afin de permettre l’expansion rapide des services en réponse au déplacement provoqué par les inondations et aux épidémies de maladie. Cette opération sera accompagnée de campagnes de promotion de l’hygiène et de la santé ciblant spécifiquement les communautés touchées par les inondations, mettant l’accent sur la prévention des maladies transmises par l’eau et du paludisme.

Environ 6 000 kits d’hygiène seront également distribués aux communautés touchées par les inondations à Kismayo, Afmadow et Doolow pour soutenir leur relèvement. Pour compléter cette action, l’OIM débutera la reconstruction et la réhabilitation de 900 latrines à Baidoa et à Doolow, ainsi que la réparation des routes.

« En utilisant sa forte présence sur le terrain, l’OIM fournit un soutien immédiat aux personnes touchées par les inondations afin de compléter les efforts du gouvernement », a déclaré Dyane Epstein, chef de mission de l’OIM pour la Somalie. « Mais malgré nos meilleurs efforts, ce n’est pas suffisant. La situation est inquiétante et nécessite une attention urgente et une réponse rapide et coordonnée. »

Les inondations ont détruit les abris des familles vulnérables vivant déjà dans les sites de déplacés internes et ont emporté leurs affaires.

« A Baidoa, les personnes se sont réfugiées en hauteur où ils ont besoin d’une aide immédiate en termes de WASH, de nourriture, d’abris, de santé et de services de nutrition », a déclaré Nasir Arush, Ministre de la gestion humanitaire et des catastrophes, dans l’Etat du Sud-Ouest.

« Les inondations ont trempé toutes nos affaires - la nourriture, les lits et les vêtements. De nombreuses latrines se sont effondrés et de nombreuses autres sont sur le point d’être détruites si les chutes de pluie continuent », a déclaré Ubah Hassan, dirigeant du site de déplacés internes de Fanole.

Fanole fait partie des 14 sites à Kismayo qui ont été touchés par les inondations.

A Doolow, où l’OIM soutient deux grands sites de déplacés internes, les évaluations réalisées ont révélé que plus de 2 000 familles ont été touchées par les chutes de pluie.

« Pendant l’évaluation, nous avons trouvé des abris et des latrines détruits, tandis que les affaires personnelles de la communauté avaient été complètement emportées », a déclaré un responsable de la coordination et de la gestion des camps à Doolow. « Il y a un risque accru de maladies comme la diarrhée aqueuse aigüe et le paludisme en raison de la contamination des ressources en eau et des eaux stagnantes. »

D’autres zones dans les régions de Lower Juba, de Gedo et de Bay, où l’OIM soutient les populations déplacées depuis des années, ont également été touchées. Dans ces zones, les déplacés sont bloqués sans nourriture, sans latrines ni abris.

Des besoins urgents demeurent, comme des moustiquaires, des abris et des kits d’aide non alimentaire, des systèmes d’écoulement des eaux, des kits de réduction des inondations et des réparations aux routes, à travers de nombreuses régions touchées par les inondations, et la situation devrait empirer dans les prochaines semaines. Les autorités gouvernementales appellent à une aide supplémentaire pour répondre à ces inondations dévastatrices.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’OIM en Somalie : Jan van ‘t Land, Tel : +254 705 832 020, Email : iomsomaliapsu@iom.int  

  • Two women reconstructing their shelter in Baidoa after they moved from a severely flood affected area to higher grounds © IOM Somalia 2019 

  • A site manager showing destroyed latrines to IOM staff in Baidoa © IOM Somalia 2019