L’OIM lance un appel de 22 millions de dollars pour la crise du déplacement à Gedeo et Guji Ouest en Ethiopie

Posted: 
07/24/18

Dilla - Aujourd’hui, 24 juillet, l’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, lance un appel de 22 200 000 dollars pour faire face à la crise du déplacement interne dans les zones éthiopiennes de Gedeo (RNNPS) et de Guji ouest (région d’Oromia). Depuis avril 2018, quelque 970 000 personnes ont fui leur domicile en raison des affrontements entre les communautés le long de la frontière entre les deux régions. La grande majorité ont été déplacées rien qu’en juin. 

« Fuyant avec le peu d’affaires qu’elles ont pu emporter avec elles et perdant souvent leurs biens en route vers la sécurité, les communautés déplacées à Gedeo et à Guji ouest ont urgemment besoin d’aide humanitaire pour les aider à faire face à la saison froide et pluvieuse en Ethiopie », a déclaré William Lacy Swing, Directeur général de l’OIM. 

« La communauté internationale doit se rassembler pour le peuple et le gouvernement d’Ethiopie. Certains partenaires ont déjà commencé et nous les en remercions, mais les niveaux de financement actuels pour une crise soudaine de cette ampleur - près d’un million de personnes déplacées en si peu de temps - sont loin d’être acceptables », a-t-il ajouté. 

Depuis le mois de juin, l’OIM intensifie ses interventions à Gedeo et Guji ouest. Toutefois, un financement urgent est requis pour continuer à fournir une aide vitale. L’appel de l’OIM met en lumière les besoins de financement pour les six prochains mois conformément au plan d’action du gouvernement pour Guji ouest et Gedeo. 

Une grande partie de la population déplacée est hébergée au sein de la communauté locale, tandis que d’autres membres ont trouvé refuge dans des sites collectifs comme des écoles, des locaux du gouvernement et de bâtiments abandonnés et non terminés. Ceux qui sont accueillis au sein de la communauté locale se rendent quand même dans les sites collectifs pendant la journée pour accéder aux services humanitaires. Les sites collectifs sont surpeuplés de milliers de personnes réfugiées dans des bâtiments impropres à l’habitation et des milliers d’autres dorment dehors dans la boue avec pour seule protection contre le froid et l’humidité une bâche en plastique. Ces deux situations soulèvent d’importantes inquiétudes en matière de protection et de santé. 

Les opérations de l’OIM sont centrées sur la fourniture d’aide humanitaire aux populations déplacées dans les sites collectifs et à celles hébergées dans les communautés d’accueil dans le cadre d’une approche intégrée comprenant des distributions d’articles d’aide d’urgence, des soins de santé primaire, des services d’eau, d’assainissement et d’hygiène (WASH). Grâce à la gestion des sites, l’OIM facilite l’amélioration des services humanitaires et de la capacité des autorités locales à répondre aux préoccupations en matière de protection dans les sites de déplacement. En outre, l’OIM soutient la réponse de la communauté humanitaire en surveillant les mouvements et les besoins des populations à travers sa Matrice de suivi des déplacements (DTM)

Ces deux dernières semaines, l’OIM a distribué plus de 2 000 couvertures et transporte actuellement d’autres articles vers les centres collectifs, comme des couvertures et des kits d’assemblage d’abris d’urgence qui comprennent des bâches en plastique et de la corde, grâce à un don en nature du Département britannique pour le développement international (DFID). Pour ceux qui ont trouvé refuge dehors, l’OIM a commencé à construire 40 abris communaux, dont quatre sont déjà terminés. L’OIM construit également des cuisines communales pour les communautés déplacées dans les sites collectifs : cinq sont déjà opérationnelles. 

Compte tenu du nombre important de personnes présentes dans ces sites qui n’étaient pas prêts à les accueillir, l’accès à l’assainissement est une autre préoccupation majeure. En un peu plus de deux semaines, l’OIM a construit plus de 200 latrines sur les 450 prévues. L’OIM fait également la promotion de pratiques d’hygiène sûres au sein de la population déplacée en formant des comités, et en organisant des visites auprès des familles, des sessions de groupes et des campagnes d’information. 

Les besoins sanitaires sont nombreux mais la capacité des hôpitaux locaux et des cliniques à répondre à ces besoins est réduite par la quantité de personnes déplacées dans une zone aussi petite et dans un laps de temps aussi court. L’OIM prévoit de soutenir les infrastructures sanitaires locales en déployant du personnel et des cliniques mobiles. 

Accédez ici à l’appel détaillé. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Olivia Headon en Ethiopie, Tel : +251902484062, Email : oheadon@iom.int

  • IOM constructs safe sanitation facilities for displaced communities in Gedeo zone. Photo: Olivia Headon/IOM 2018 

  • A mother holds her baby in the schoolroom that has become a temporary home for her and other mothers. Photo: Olivia Headon/IOM 2018 

  • An IOM team meets with representatives of the displaced community. Photo: Olivia Headon/IOM 2018