L’OIM lance un appel de 36,4 millions de dollars tandis que les interventions se poursuivent au lendemain du cyclone Idai

Posted: 
03/26/19
Themes: 
Humanitarian Emergencies

Maputo - L’Organisation internationale pour les migrations (OIM) lance un appel de 36,4 millions de dollars pour les six prochains mois, afin de répondre aux besoins humanitaires de quelque 1,85 million de personnes touchées par le cyclone Idai au Mozambique. 

« Pour l’OIM et la communauté internationale, il s’agit d’une urgence humanitaire massive », a déclaré António Vitorino, Directeur général de l’OIM. « Le passage du cyclone a fait des morts et a provoqué d’importants dégâts. » 

Le plein impact sur le Mozambique - où le bilan s’élève à 446 victimes et plus de 109 000 déplacés - devrait croître en raison des destructions massives des exploitations agricoles et piscicoles. Il est fort probable que cela crée de l’insécurité alimentaire pour la population touchée dans les prochains mois. 

« Compte tenu de son aspect dévastateur, le cyclone Idai pourrait être la pire catastrophe à s’abattre sur la région depuis plusieurs décennies », a ajouté M. Vitorino. 

Le cyclone tropical de catégorie 4 a atteint les côtes le 14 mars et a causé des destructions massives au Zimbabwe, au Malawi et au Mozambique. 

Vendredi dernier (22 mars), un état d’urgence de niveau 3 a été déclaré par l’OIM au Mozambique et 500 000 dollars de fonds de secours ont été débloqués par l’Organisation. L’appel actuel de l’OIM fait partie d’un Plan d'action humanitaire plus large du Bureau des Nations Unies pour la coordination des affaires humanitaires (OCHA) pour le Mozambique. Ce plan a été révisé pour inclure l’appel de 282 millions de dollars pour les interventions face aux inondations suite au cyclone Idai. 

Des équipes d’urgence en provenance du monde entier ont été dépêchées dans les zones sinistrées. Treize agents d’intervention rapide sont déployés sur le terrain au Mozambique et au Zimbabwe et 27 autres arrivent dans les trois pays touchés. Ces intervenants d’urgence se centreront sur la coordination de l’urgence et des clusters, les évaluations, la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM, et le renforcement des efforts déployés par le gouvernement, entre autres domaines techniques. 

L’OIM a lancé l’alerte sur les problèmes de santé émergents au sein de la population touchée, accentuant les risques sanitaires », a déclaré Katharine Schnoering, chef de mission de l’OIM au Mozambique, pays le plus durement touché. 

« Il est vraiment important de s’assurer que les personnes recevant un traitement puissent continuer à bénéficier d’un soutien, en particulier les déplacés et ceux qui n’ont pas accès à leurs habitations et aux services de santé habituels. » 

L’OIM ciblera 100 000 personnes nécessitant une aide médicale lors de cette phase d’urgence. Les renvois médicaux, les transferts et l’accompagnement aux sorties d’hôpital pour les populations touchées par le cyclone sont essentiels. Le but des renvois médicaux est de réduire la morbidité et la mortalité au sein de la population touchée par le cyclone en améliorant l’accès aux soins médicaux pour les plus vulnérables, notamment les blessés graves, les enfants, les personnes âgées, les femmes (enceintes et allaitantes), les personnes en situation de handicap, les patients atteints du VIH ou de la TB et d’autres personnes vulnérables. 

A mesure que les interventions s’intensifient, l’aide continue d’arriver à Beira, avec 20 tonnes déchargées par les forces aériennes britanniques ce matin et d’autres qui sont attendues demain. Les chargements comprenaient des lanternes solaires, des purificateurs d’eau et des kits d’abris, des chariots élévateurs et d’autres équipements pour aider rapidement à décharger l’aide des avions et diminuer le temps d’acheminement à ceux qui en ont besoin. Outre un vol contenant plus de 7 500 kits de construction d’abris et 100 tentes familiales qui sont arrivés dans le pays la semaine dernière, l’OIM aide à l’entreposage de toutes ces fournitures et à la distribution dans les zones les plus préoccupantes. 

La Commission européenne intervient également via le Mécanisme de protection civile de l’Union. Des propositions d’aide de l’Allemagne, du Danemark, de l’Italie, de l’Espagne, du Royaume-Uni, de la France, du Luxembourg et du Portugal ont été acceptées par le Mozambique. 

Le Fonds central des Nations Unies pour les interventions d’urgence (CERF) a attribué 20 millions de dollars mercredi (20 mars) pour s’assurer que l’aide parvienne aux populations les plus touchées. 

L’appel de l’OIM est disponible ici

Pour plus d’informations, veuillez contacter : Kahtharina Schnoering, OIM Mozambique, Tel. +258 86 351 1806, email : kschnoering@iom.int

Leonard Doyle, OIM Genève, Tel. +41 79 285 7123, email : ldoyle@iom.int

  • Humanitarian partners respond to the shelter needs of Mozambican communities affected by Cyclone Idai. Photo: BBC

  • Humanitarian partners respond to the shelter needs of Mozambican communities affected by Cyclone Idai. Photo: IOM

  • Humanitarian partners respond to the shelter needs of Mozambican communities affected by Cyclone Idai.  Photo: IOM

  • Humanitarian partners respond to the shelter needs of Mozambican communities affected by Cyclone Idai.  Photo:  IOM

  • Humanitarian partners respond to the shelter needs of Mozambican communities affected by Cyclone Idai.  PHoto:  IOM

  • Humanitarian partners respond to the shelter needs of Mozambican communities affected by Cyclone Idai.  Photo:  IOM

  • Humanitarian partners respond to the shelter needs of Mozambican communities affected by Cyclone Idai.  Photo: IOM