L’OIM lance un appel de 88,5 millions de dollars pour répondre à la crise en Ethiopie

Posted: 
03/23/18
Themes: 
Humanitarian Emergencies, Internally Displaced Persons

Addis-Abeba - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, lance un appel de 88 550 000 dollars afin d’aider les personnes nécessitant une aide humanitaire en Ethiopie. L’appel couvre les activités de l’OIM dans le cadre du Plan d’aide humanitaire et de résistance aux catastrophes de la communauté humanitaire et du gouvernement éthiopien, l’aide de l’OIM aux migrants éthiopiens de retour du Royaume d’Arabie saoudite et l’aide humanitaire aux réfugiés des pays voisins.

L’appel de l’OIM vise à aider les 1,7 million d’Ethiopiens déplacés à l’intérieur du pays identifiés par la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM. Environ 1,1 million de personnes sont déplacées en raison du conflit, dont 857 000 ont été déplacés près des frontières des régions d’Oromia et de Somalia au cours de l’année écoulée, et plus de 500 000 en raison des chocs climatiques. En outre, 47 600 migrants éthiopiens de retour et 87 000 réfugiés sud-soudanais et somaliens devraient bénéficier de l’aide détaillée dans l’appel. Dans le cadre de cet appel, l’OIM appuiera également l’autonomisation des jeunes et le renforcement des institutions en Ethiopie qui œuvrent contre la traite des personnes et le trafic illicite de migrants.

« Nous devons repenser la manière dont nous travaillons dans des pays comme l’Ethiopie », a déclaré Mohammed Abdiker, responsable des opérations d’urgence au siège de l’Organisation à Genève. « Nous voulons que cet appel mette fin à l’approche « pansement » et marque le début d’un raisonnement à long terme. Des millions de personnes ont désespérément besoin d’aide en Ethiopie mais nous espérons que les mesures durables d’aide d’urgence que nous mettons en place cette année permettront à davantage de communautés d’être résistantes aux pressions climatiques comme la sécheresse, dès l’an prochain », a-t-il déclaré.

L’économie non pétrolière éthiopienne jouit d’une croissance rapide à deux chiffres depuis dix ans. Elle a reçu d’importants investissements dans les infrastructures et l’industrie. Toutefois, en 2016, la pire sécheresse de ces 50 dernières années, provoquée par le phénomène El Niño, a contraint plus de 10 millions de personnes à dépendre de l’aide alimentaire d’urgence, tout en érodant la résilience des familles et des communautés et faisant croître les vulnérabilités à travers le pays. L’an dernier, les chutes de pluie étaient de nouveau absentes et 8,5 millions d’Ethiopiens ont ainsi nécessité une aide alimentaire d’urgence au sud et au sud-est du pays.

Le Plan d’aide humanitaire et de résistance aux catastrophes 2018 publié par la Commission nationale éthiopienne de gestion des risques de catastrophes et par le Coordonnateur humanitaire des Nations Unies montre que cette année, 16,4 millions de personnes auront besoin d’une aide humanitaire à travers le pays.

Des centaines de milliers d’Ethiopiens quittent leur domicile pour trouver du travail dans les pays du Golfe, le plus souvent en Arabie saoudite. Le 29 mars 2017, le Royaume d’Arabie saoudite a émis une note verbale stipulant que tous les migrants irréguliers, dont environ 500 000 Ethiopiens, devaient quitter volontairement le pays. A ce jour, plus de 140 000 Ethiopiens sont rentrés chez eux. De nombreux rapatriés rentrent chez eux où ils n’ont plus grand-chose et où les facteurs qui les avaient incités à partir sont toujours présents. L’appel de l’OIM couvre l’aide à la réintégration, qui est primordiale pour que les rapatriés puissent maintenir leurs moyens de subsistance.

L’Ethiopie demeure le deuxième plus grand pays d’accueil de réfugiés en Afrique, comptant plus de 909 000 réfugiés. Parmi ces réfugiés enregistrés, plus de 428 928 sont des Sud-Soudanais et 254 274 sont des Somaliens.

Le transport des réfugiés récemment arrivés depuis les points d’entrée aux frontières vers les camps de réfugiés reste essentiel pour garantir leur accès à l’aide. Les abris, l’eau, l’assainissement et l’hygiène (WASH) et les moyens de subsistance dans le contexte du Cadre d’action global pour les réfugiés (Comprehensive Refugee Response Framework ou CRRF en anglais) restent sévèrement sous-financés et sont compris dans l’appel actuel de l’OIM.

« L’Ethiopie endure avec courage ces situations difficiles mais nécessite un soutien urgent de la communauté mondiale pour pouvoir pérenniser la croissance de son économie », a déclaré Maureen Achieng, chef de mission de l’OIM en Ethiopie et représentante auprès de l’Union africaine (UA), de la Commission économique des Nations Unies pour l’Afrique (CENUA) et de l’Autorité intergouvernementale pour le développement (IGAD).
Télécharger l’appel ici.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Alemayehu Seifeselassie, OIM Ethiopie, Tel : +251.11. 5571707 (Ext. 455), Mobile : +251.91.163-9082 Email : salemayehu@iom.int

  • Internally displaced Ethiopians in Guji Zone, Oromia Region. Photo: Rikka Tupaz / IOM