L’OIM lance un Plan d’action régional visant à renforcer la réponse aux flux d’émigration depuis le Venezuela vers les Amériques et les Caraïbes

Posted: 
04/10/18
Themes: 
IOM

Buenos Aires - L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, lance aujourd’hui, 10 avril, un Plan d’action régional détaillant son appui aux gouvernements qui accueillent des ressortissants vénézuéliens dans les Amériques et les Caraïbes. Le Plan d’action vise à renforcer la réponse régionale aux flux massifs de Vénézuéliens, en contribuant aux efforts que les gouvernements déploient à travers la région.

Le Plan d’action répond aux besoins et aux priorités exprimés par les gouvernements concernés, ainsi qu’aux informations recueillies par la Matrice de suivi des déplacements (DTM) de l’OIM, actuellement active dans plusieurs pays de la région, et grâce à l’expérience de l’Organisation dans la fourniture d’aide aux individus et aux groupes de ressortissants vénézuéliens.

D’après un récent rapport de l’OIM, les flux d’émigration depuis le Venezuela ont considérablement augmenté ces deux dernières années, passant de 700 000 en 2015 à environ 1,6 million en 2017.

Sur ce total, environ 1,3 million de migrants vénézuéliens se trouvent en Amérique du Sud (885 000), en Amérique du Nord (308 000), en Amérique centrale (78 000) et dans les Caraïbes (21 000).

Le Plan d’action de l’OIM, qui nécessite 32,3 millions de dollars de financement, est centré sur des activités comme la collecte et la diffusion de données, le renforcement de capacités et la coordination, l’aide directe et l’intégration socioéconomique.

« Le Plan est conçu pour des contextes nationaux spécifiques à travers 17 pays, dont huit en Amérique du Sud, six dans les Caraïbes, deux en Amérique centrale et au Mexique », a expliqué Marcelo Pisani, Directeur régional de l’OIM pour l’Amérique centrale, l’Amérique du Nord et les Caraïbes.

« L’OIM salue les efforts actuellement déployés par les pays qui accueillent des ressortissants vénézuéliens, en particulier les gouvernements qui mettent en place des mesures visant à régulariser leur séjour. Nous encourageons les pays d’accueil à envisager autant que possible l’adoption de ce type de mesures », a déclaré Diego Beltrand, Directeur régional de l’OIM pour l’Amérique du Sud.

Diego Beltrand a souligné que « le Plan d’action régional de l’OIM représente également un appel à la communauté internationale pour renforcer les efforts gouvernementaux visant à accueillir et aider les Vénézuéliens, afin que ces efforts soient durables. »

Outre le suivi des flux migratoires aux niveaux régional et national par le biais de la Matrice de suivi des déplacements (DTM), l’OIM met également en œuvre des formations à la coordination et gestion des camps (CCCM) et soutient l’établissement de centres de transit et d’abris temporaires. Elle fournit également une aide directe aux migrants, notamment un transport et de la nourriture, ainsi que des informations sur les conditions d’immigration, notamment sur la régularisation potentielle.

Ces efforts ont été déployés grâce au financement anticipé du Mécanisme de financement d’urgence pour les migrations (MEFM) de l’OIM, afin de répondre aux priorités des gouvernements en matière d’assistance aux ressortissants vénézuéliens.

Le Plan d’action vient compléter les mécanismes de coordination régionaux et nationaux existants, notamment les efforts entrepris par les organismes des Nations Unies partenaires comme le HCR, ainsi que par les organisations de la société civile, en vue d’augmenter les forces dans la région.

Le Plan d’action régional peut être consulté ici (en anglais).

Pour plus d’informations, veuillez contacter Juliana Quintero, Bureau régional de l’OIM à Buenos Aires, Tel : + (54) 11 4813 3330, Email : juquintero@iom.int

  • Une famille vénézuélienne aidée par l’OIM. © OIM

  • L’OIM aide les Vénézuéliens à travers la région. © OIM