L’OIM lance un Plan de réponse révisé de 499 millions de dollars contre la COVID-19 pour aider à faire face aux graves conséquences socioéconomiques de la pandémie

Posted: 
04/15/20
Themes: 
COVID-19

Genève - Tandis que le nombre de nouveaux cas de maladie à coronavirus (COVID-19) continue d’augmenter, l’Organisation internationale pour les migrations (OIM) augmente l’ampleur de son Plan stratégique mondial de préparation et de réponse (SRP) pour inclure des interventions de grande envergure qui visent à réduire les conséquences sanitaires et socioéconomiques désastreuses de la pandémie. Un appel révisé de 499 millions de dollars a été lancé aujourd’hui pour appuyer les activités vitales de préparation, de réponse et de relèvement dans plus de 140 pays.

Le nouvel SRP - actualisé par rapport au précédent appel de l’OIM de 116,1 millions de dollars - élargit l’approche de l’Organisation pour englober les mesures d’atténuation de la COVID-19 dans les situations de crise humanitaire et dans de nombreux autres contextes où les personnes qui se déplacent sont susceptibles d’être fortement touchées par les conséquences de la pandémie. Ces initiatives sont menées à bien collectivement avec tous les gouvernements concernés, les partenaires des Nations Unies et la communauté des ONG.

« L’OIM appelle les donateurs internationaux à contribuer davantage pour nous permettre de mieux atténuer les effets désastreux que la COVID-19 a sur certaines des communautés les plus vulnérables du monde », a déclaré António Vitorino, Directeur général de l’OIM, tout en exprimant sa gratitude pour les contributions effectuées à ce jour.

D’après l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), en date du 15 avril, plus de 1,9 million de cas et plus de 123 000 décès ont été recensés à travers le monde. La pandémie de COVID-19 déclarée le 11 mars a également provoqué la multiplication des restrictions de mouvement aux niveaux aussi bien mondial que local, notamment les fermetures des frontières et les quarantaines à l’échelle nationale. En date du 9 avril, près de 46 000 restrictions de déplacements internationaux ont été adoptées, selon les estimations de l’OIM.   

Dans le cadre de l’action mondiale menée par les Nations Unies pour faire face aux conséquences sanitaires, sociales et économiques de la crise actuelle, l’OIM travaille avec les gouvernements et les partenaires pour s’assurer que les migrants, quel que soit leur statut juridique, les migrants de retour et les personnes déplacées de force à travers le monde soient intégrées dans les efforts locaux, nationaux et régionaux de préparation, de riposte et de relèvement.

« Lorsque les migrants et les communautés déplacées sont exclus des plans d’action et des services nationaux, en particulier en matière de soins de santé, tout le monde est davantage menacé », a déclaré le Directeur Général Vitorino.

« Nous devons également anticiper les conséquences économiques potentiellement désastreuses pour les migrants et les pays d’accueil et d’origine. » Les migrants demeureront parmi les plus vulnérables à la diminution des possibilités économiques, aux expulsions et à la perte de logement, ainsi qu’à la stigmatisation et à l’exclusion des services essentiels. Ces conséquences seront particulièrement dramatiques dans les pays où les travailleurs migrants contribuent à la réduction de la pauvreté grâce aux fonds envoyés chez eux et qui permettent à leurs familles d’avoir accès aux services de base, aux soins médicaux et à l’éducation.

Des millions de personnes déplacées et de migrants vivant dans des camps et d’autres installations surpeuplées, dont bon nombre sont pris dans le conflit, sont aussi très vulnérables en raison de leur accès limité aux services et aux connaissances sur la manière de se protéger et de protéger leurs proches.

Le plan révisé de l’OIM, qui reste aligné sur le plan de l’OMS contre la COVID-19 et sur le plan humanitaire mondial contre la COVID-19 coordonné par les Nations Unies, est centré sur quatre priorités stratégiques : (1) une coordination et des partenariats efficaces ainsi qu'un suivi de la mobilité ; (2) des mesures de préparation et d'action pour réduire la morbidité et la mortalité ; (3) des efforts pour garantir que les personnes touchées aient accès aux services de base, aux produits de première nécessité et à la protection ; et (4) l'atténuation des impacts socioéconomiques de la COVID-19.

L'Organisation met en œuvre des mesures depuis janvier. A ce jour, l’OIM a :

  • Etabli des centres de traitement et d'isolement ainsi que des stations de lavage des mains dans des camps et des installations semblables ;
  • Lancé des campagnes d'information multilingues et des lignes d'assistance téléphonique ciblant les migrants et les personnes déplacées afin de prévenir la transmission communautaire ;
  • Formé les fonctionnaires gouvernementaux à la surveillance dans les aéroports, les ports maritimes et les postes-frontières terrestres ;
  • Réalisé la cartographie des tendances et des dynamiques de la mobilité humaine afin d'éclairer les plans de préparation et de suivre les informations sur les migrants bloqués ;
  • Fourni un soutien aux laboratoires pour la détection des cas ;
  • Distribué des équipements de protection individuelle et des produits de désinfection aux points d'entrée ; et
  • Fourni une aide humanitaire aux migrants bloqués ou aux migrants de retour placés en quarantaine.

En tant que codirigeante des activités mondiales de coordination et de gestion des camps (CCCM) dans les interventions humanitaires, l’OIM a fourni une aide à 2,4 millions de personnes vivant dans des camps à travers le monde en 2019, et a élaboré un guide opérationnel pour les responsables des camps dans le monde entier afin d’anticiper la propagation de la pandémie au sein de ces populations vulnérables. L’Organisation a également fourni des services de santé à 2,8 millions de personnes dans le monde.

Avec plus de 430 bureaux et 14 000 collaborateurs à travers le monde, spécialisés dans les domaines de la santé, de la participation communautaire, de l’action humanitaire et du travail, l’OIM occupe une position unique pour répondre aux situations d’urgence de santé publique internationales et pour aider à faire face aux conséquences socioéconomiques associées.

La Plateforme mondiale de réponse aux crises de l’OIM donne un aperçu des plans et demandes de financement de l’OIM afin de répondre à l’évolution des besoins et des aspirations des personnes touchées par la crise et le déplacement en 2020 et au-delà, et des personnes exposées à ce risque. La Plateforme est régulièrement mise à jour à mesure que les crises évoluent et que de nouvelles situations émergent.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Angela Wells, chargée de l’information publique pour le Département des opérations et des situations d’urgence, email : [email protected], Tel. +41 79 403 5365

Paul Dillon, rédacteur en chef au siège de l’OIM, Tel. +41 796369874, email : [email protected]

Yasmina Guerda, chargée de communication en santé publique au siège de l’OIM, Tel. +41 79 363 17 99, email : [email protected]t

  • IOM staff distribute equipment for the detection of COVID-19 symptoms to border officials in Mauritania. Photo: IOM