L’OIM lance une étude visant à développer les rapatriements de fonds officiels vers l’Ethiopie

Posted: 
08/29/17
Themes: 
Migration Research, Migration and Development

Addis Ababa – L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a lancé hier, 24 août, Scaling Up Formal Remmittances to Ethiopia, une étude qui explore la valeur et le volume croissants des rapatriements de fonds officiels vers l’Ethiopie.

« Environ 465 milliards de dollars devraient entrer dans des pays en développement en 2017 », a déclaré Maureen Achieng, chef de mission de l’OIM en Ethiopie, lors de la publication du rapport.

« Les rapatriements de fonds représentent plus de 5 pourcent du PIB de l’Ethiopie et sont passés de 141 millions de dollars en 2003 à 4 milliards de dollars pendant l’exercice financier 2015/2016 », a déclaré Demeke Atnafu, Directeur général de la Direction générale pour l’engagement de la diaspora au sein du Ministère éthiopien des affaires étrangères, lors du lancement.

Malgré la hausse constante des rapatriements de fonds vers l’Ethiopie, Demeke Atnafu a reconnu qu’un montant considérable de rapatriements de fonds était envoyé par des voies informelles. D’après l’étude, jusqu’à 78 pourcent de l’argent envoyé passerait par des voies informelles dans certains couloirs.

Leon Isaacs, expert international des rapatriements de fonds, consultant et auteur du rapport, a fait observer que le problème des flux non officiels était qu’ils « représentaient un risque pour le consommateur, qu’ils entravaient les occasions d’encourager l’investissement ciblé, qu’ils dévaluaient la monnaie étrangère pour le gouvernement et qu’ils sapaient les efforts de lutte contre le blanchiment d’argent et contre le financement du terrorisme. »

Le lancement était l’occasion pour les parties prenantes – banques, sociétés de transfert d’argent, ONG, associations de diaspora, fonctionnaires gouvernementaux et responsables politiques – de débattre des recommandations de l’étude pour faire croître les rapatriements de fonds vers l’Ethiopie. D’après les recommandations clés examinées lors du lancement, il est nécessaire de :

  • Introduire un groupe de travail multipartite centré sur les rapatriements de fonds et l’investissement de la diaspora ;
  • Accroître la collecte de données officielles sur les rapatriements de fonds et l’investissement de la diaspora ;
  • Améliorer l’accès des migrants à des voies de rapatriements de fonds officielles en améliorant l’accès à des documents d’identité officiels, et promouvoir l’accès à des itinéraires migratoires officiels ;
  • Soutenir l’installation de guichets de paiement pour les rapatriements de fonds dans les zones rurales ;
  • Introduire des solutions technologiques comme les paiements mobiles ;
  • Et, en général, améliorer les connaissances financières en Ethiopie.

Scaling Up Formal Remmittances to Ethiopia a été produit dans le cadre de l’Action migratoire ACP-UE, une initiative du Secrétariat des Etats d’Afrique, des Caraïbes et du Pacifique (ACP) financée par l’Union européenne et mise en œuvre par l’OIM.

Pour plus d’informations, veuillez contacter :
Alemayehu Seifeselassie, OIM Ethiopie, Tel : +251 91 163 9082, Email : salemayehu@iom.int
Noni Munge, Bureau régional à Nairobi, Tel : +254 20 4221 368, Email : nmunge@iom.int  

  • The UN Migration Agency launches the research study Scaling up Formal Remittances to Ethiopia which explores the volume and value of formal remittances to Ethiopia. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017

  • The UN Migration Agency launches the research study Scaling up Formal Remittances to Ethiopia which explores the volume and value of formal remittances to Ethiopia. Photo: UN Migration Agency (IOM) 2017