L’OIM lutte contre l’épidémie de choléra au Yémen

Posted: 
10/18/16
Themes: 
Migration Health

Yémen - Le Ministère yéménite de la santé publique et de la population (MoPHP) a officiellement annoncé huit cas de choléra dans la ville de Sana’a. Trois autres cas confirmés ont été signalés le 9 octobre, portant le nombre total de cas confirmés à 11.

L’équipe sanitaire de l’OIM au Yémen a établi un plan pour contrôler cette épidémie. Il cible les migrants dans les trois plus grandes villes (Sana’a, Aden et Hodeidah) où ils sont couramment bloqués et où l’OIM dispose de structures pour fournir une aide humanitaire aux plus vulnérables, notamment des soins de santé.

Les responsabilités du personnel ont été identifiées. Des médicaments, des fournitures médicales et des articles WASH ont été obtenus et sont prêts à être distribués. Trois centres de traitement du choléra ont été installés dans les trois gouvernorats pour isoler et gérer les cas d’infection.

Le renvoi de cas graves vers les hôpitaux publics est organisé par l’autorité sanitaire. Un plan de sensibilisation a été préparé et des supports promotionnels dans différentes langues ont été préparés, traduits et imprimés.

Pendant ces derniers jours, des efforts de surveillance et de réponse son en cours, menés à bien par une équipe du programme de surveillance du Ministère de la santé, afin de signaler tout cas suspect.

Le 13 octobre 2016, de nouveaux cas suspects de diarrhée aqueuse aigüe ont été signalés à d’autres endroits dans le pays, notamment à Lahj et à Aden, dans le sud, et à Hodeidah, à l’ouest. Ces nouveaux cas doivent être vérifiés par de tests laboratoires avant d’être confirmés.

Le MoPHP et ses partenaires, y compris l’OIM par le biais des clusters de la santé et des activités WASH, œuvrent en vue d’établir l’ampleur exacte de la réponse. S’ils ne sont pas traités, les cas graves de choléra peuvent tuer jusqu’à 15 pourcent des personnes malades en seulement quelques heures. Les migrants sont particulièrement vulnérables.

En collaboration avec le Ministère de la santé publique, l’OMS, l’UNICEF et d’autres partenaires, l’OIM participe à la contention de l’épidémie parmi les migrants et la communauté locale.

L’OCHA appelle à une coordination interinstitutions pour trouver des moyens de soutenir et d’amplifier les efforts de l’UNICEF et de l’OIM visant à formuler et à mettre en œuvre un plan de réponse intégré au choléra. L’OIM a assisté à des réunions similaires dans les gouvernorats de Sana’a, d’Hodeidah et d’Aden.

Pendant la semaine écoulée, l’équipe sanitaire de l’OIM a démarré la campagne de sensibilisation au choléra pour apprendre au personnel de secteurs non sanitaires à se protéger et à protéger leur famille de la contamination.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Laurent De Boeck, OIM Yémen, Email: ldeboeck@iom.int, Tel.+ 967 736 777 915.