L’OIM mobilise la police de proximité pour lutter contre la traite des personnes en Iraq

Posted: 
04/26/19
Themes: 
Human Smuggling

Erbil - Au lendemain de la crise de l’EI, le gouvernement iraquien fait face à une multitude de défis d’après-conflit pour reconstruire le pays, notamment pour créer des possibilités économiques, fournir des services sociaux, réparer le tissu social dans les communautés et garantir le maintien de l’ordre public pour la sécurité de tous les habitants du pays. 

Les conditions du conflit sont propices aux crimes associés à la traite des personnes, notamment à l’exploitation sexuelle et au travail forcé, à l’asservissement des femmes et des filles par des membres de groupes armés et à l’utilisation d’enfants victimes de traite en tant que soldats et mendiants de rue. 

L’OIM en Iraq a joué un rôle essentiel dans l’élaboration de la loi nationale anti-traite de 2012 avec le gouvernement d’Iraq. Maintenant que le conflit redescend, il est primordial que les structures de l’Etat soient aptes à prendre à bras le corps cette criminalité transnationale croissante. L’OIM a récemment introduit une approche innovante visant à intégrer une démarche de police de proximité pour enquêter sur les cas de traite. 

Le programme de police de proximité de l’OIM vise à contribuer au renforcement de la sécurité et de la stabilité en Iraq, en facilitant le dialogue entre les communautés et les acteurs du maintien de l’ordre, en établissant des Forums de police de proximité au sein des communautés touchées par le conflit et le déplacement. Le programme est financé par l’Office fédéral allemand des affaires étrangères. 

Forte de son expérience dans le renforcement de la police de proximité à travers l’Iraq depuis 2015, l’OIM reconnaît les avantages de la participation communautaire dans l’identification et la prévention des crimes et dans la résolution des problèmes de sécurité, y compris la traite. 

L’OIM appuie le gouvernement d’Iraq, y compris le gouvernement régional du Kurdistan, afin d’établir des forums de police de proximité qui sont des groupes composés de divers membres de communautés et d’officiers de police de proximité, au sein desquels les problèmes de sécurité, notamment la traite, sont débattus dans un cadre sûr. 

L’OIM a lancé un ensemble de formations et de séminaires destinés à 60 juges d’instruction et officiers du maintien de l’ordre iraquiens à Erbil et à Bagdad afin de les former à l’intégration des principes de police de proximité dans l’instruction des cas de traite. 

La formation de la semaine dernière à Erbil a été suivie par des officiers de police de proximité de haut-niveau, des enquêteurs, des juges d’instruction et des procureurs, notamment le responsable de la Direction de la lutte contre la traite et le responsable de la Direction de la lutte contre la violence à l’égard des femmes dans la région du Kurdistan iraquien. Pour promouvoir la collaboration en matière de lutte contre la traite à travers les frontières, un expert régional de l’OIM sur la traite des personnes a été invité à partager les meilleures pratiques venues de toute la région du Moyen-Orient et d’Afrique du Nord. 

« Notre direction a été récemment établie en 2018 et cette formation était vraiment essentielle, surtout pour nos nouveaux collègues », a déclaré le Lieutenant-Colonel Dara Farouq, responsable de la Direction de la lutte contre la traite dans la région du Kurdistan iraquien. « La formation nous a appris de nouvelles méthodes d’investigation car nous avons actuellement de nombreux cas de travailleurs migrants étrangers qui nécessitent l’application de ces méthodes pour secourir les victimes de traite et traduire les auteurs en justice. » 

« L’Iraq est confrontée à un problème de traite complexe car elle se produit aussi bien avant que pendant les situations de crise, et au-delà des frontières », a expliqué Placido Silipigni, responsable de l’Unité de gestion des migrations de l’OIM en Iraq. « Nous sommes ravis de constater que l’approche de police de proximité est efficace pour faire remonter ces crimes à la surface et s’assurer que les forces de l’ordre et les acteurs judiciaires œuvrent main dans la main pour traiter et faire diminuer ces crimes. » 

Suite aux formations, l’OIM appuiera une série de sessions de partage d’information à travers le pays, auxquelles participeront un juge d’instruction et un officier de police, aux côtés d’un représentant de l’OIM qui s’adressera à une centaine d’officiers de police et de juges d’instruction pour leur parler de la traite d’êtres humains et des approches d’investigation fondées sur les principes de la police de proximité. 

Pour plus d’informations, veuillez contacter Sandra Black, OIM Iraq, Tel. +964 751 234 2550, email : sblack@iom.int