L'OIM organise le premier atelier sur la traite au Yémen

Posted: 
03/22/10

L'OIM vient de terminer un projet visant à permettre
à la société civile et au gouvernement
yéménite de mieux comprendre les flux migratoires
mixtes et de protéger les victimes de traite dans la
région du Golfe d'Aden.

Dans le cadre du projet, l'OIM a organisé à
Sana'a, la capitale, un atelier qui réunissait 60
participants représentant plusieurs missions diplomatiques,
ministères de gouvernements, institutions des Nations Unies
et organisations de la société civile pour discuter
des tendances actuelles de trafic illégal de migrants et de
traite des personnes.

L'évènement a servi de plateforme unique pour
partager et débattre des conclusions de l'évaluation
rapide de trafic illégal/traite des personnes, conduite par
l'OIM au Yémen au début de l'année.

Les premières conclusions de l'évaluation ont
souligné l'absence d'un système d'identification et
de signalement des victimes de traite et la nécessité
de renforcer l'accès de cette population vulnérable
à l'aide directe. Le rapport a par ailleurs souligné
les efforts collectifs requis et les mesures à adopter pour
prévenir la traite et protéger les droits des
victimes. A la suite de la présentation des conclusions, les
participants à l'atelier ont identifié les prochaines
étapes de renforcement des efforts du pays pour lutter
contre le phénomène.

« Il existe un flux continu et à grande
échelle de migrations composites depuis la Corne de
l'Afrique vers le Yémen », explique Emmerentia
Erasmus, responsable du programme de lutte contre la traite de
l'OIM. « Certains de ces migrants sont susceptibles
d'être victimes de traite sur le chemin vers le Yémen
ou bien une fois qu'ils arrivent dans le pays »,
ajoute-t-elle.

L'atelier et l'évaluation rapide ont tous deux
été menés dans le cadre du large projet
régional intitulé « Améliorer la
protection des migrants et des autres groupes vulnérables
passant par le Somaliland et le Puntland en direction du
Yémen » et ont été financés par
le gouvernement japonais.

Pour plus d'informations sur les activités de lutte
contre la traite de l'OIM au Yémen, veuillez contacter:

Emmerentia Erasmus

Tél. +967 1 440840/41

E-mail : "mailto:eerasmus@iom.int">eerasmus@iom.int