L’OIM organise un atelier régional contre la criminalité transnationale pour les responsables de la sécurité au Kenya, en Somalie et en Tanzanie

Posted: 
02/27/18
Themes: 
Capacity Building

Somalie – L’OIM, l’organisme des Nations Unies chargé des migrations, a organisé la semaine dernière (20-22/02), un atelier en Somalie intitulé Transnational Organized crime and Immigration Risk Analysis, réunissant des responsables gouvernementaux du secteur de la sécurité, notamment des directeurs de l’immigration, des responsables politiques et des agences de renseignements de Somalie, du Kenya et de Tanzanie.

L’atelier a été organisé par le Centre africain de renforcement des capacités (ACBC) de l’OIM en Tanzanie, antenne régionale de l’expertise en matière de gestion des frontières. Les participants ont obtenu de nombreuses informations, connaissances et exemples de scénarios réels du monde complexe de la criminalité transnationale organisée.

Tuemay Aregawi Desta, responsable du Pilier criminalité transnationale organisée de l’Autorité intergouvernementale sur le développement (IGAD), a donné un aperçu du contexte de criminalité transnationale dans la région, faisant référence aux défis de la traite et du trafic illicite d’êtres humains, ainsi que du contrôle des drogues et des armes à feu.

« Juste parce que nous ne la voyons pas, cela ne signifie pas que la coopération entre ces pays n’existe pas », a déclaré M. Desta. « Elle existe, entre les services de renseignements kenyans et tanzaniens, entre les services de l’immigration somaliens et kenyans, elle n’est tout simplement pas officialisée et opérationnalisée. »

La criminalité transnationale organisée a été décrite par analogie à l’Hydre de Lerne par le Directeur régional de l’immigration du Jubaland, en Somalie : « la criminalité transnationale organisée fonctionne comme le serpent qui, lorsqu’on lui coupe la tête, en fait repousser deux. Si lorsqu’on parvient à éliminer une menace, une autre la remplace, comme l’éliminer ? »

L’atelier a permis d’apporter des réponses possibles, notamment un niveau plus élevé de coordination entre la Tanzanie, la Somalie et le Kenya. Les débats étaient centrés sur les mécanismes en place de coopération internationale, régionale et bilatérale et sur le manque d’action contre le phénomène de criminalité transnationale. Il était aussi l’occasion de renforcer les services transnationaux, notamment ceux des renseignements, de la police et de l’immigration.

A l’issue de la réflexion, du groupe de travail, des discussions et des débats, l’OIM a préparé des recommandations qui seront publiées et partagées avec les gouvernements respectifs. Les participants comprennent désormais mieux les cadres juridiques qui peuvent renforcer les progrès visant à lutter contre la criminalité transnationale.

L’atelier a été appuyé par un projet régional de l’OIM financé par le gouvernement du Canada. Le projet vise à réduire les menaces à la sécurité régionale en encourageant la coopération, le dialogue et le partage d’information, ainsi qu’à renforcer les capacités de gestion et de sensibilisation communautaire.

Pour plus d’informations, veuillez contacter l’Unité de soutien au Programme, OIM Somalie, Tel : +2547159 90600, Email : iomsomaliapsu@iom.int

  • ACBC's Marcellino Ramkishun (seated on the extreme left) facilitates a role play with Puntland Regional Director to illustrate a point relating to Organized Crime. © IOM